Retour

Retrait des guichets : aucun moratoire dans les plans de Desjardins

Desjardins ne flanchera pas devant les nombreuses municipalités et leurs citoyens qui réclament un moratoire sur le retrait de nombreux guichets automatiques dans l'ensemble de la province.

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) avait ajouté sa voix à la fin du mois de février à celles des élus et des citoyens, dont ceux de Ham-Nord au Centre-du-Québec, qui s'inquiètent de voir leur seul guichet disparaître.

De passage à Sherbrooke dans le cadre d'une conférence qu'il présentait aux gens d'affaires de la région, le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, a souligné que l'institution ne ferait pas marche arrière.

« La réalité, c'est que les gens vont continuer de consommer sur Internet. Nous, ce qu'on fait, c'est qu'on suit les habitudes de consommation de nos membres. Nos membres, ce qu'ils nous disent dans une très forte proportion, c'est qu'ils veulent faire affaire avec un Desjardins virtuel, technologique et moderne », a expliqué Guy Cormier.

« En même temps, on nous demande de nous occuper des gens qui ne sont pas aussi technologiques et virtuels et c'est ce qu'on fait, a-t-il ajouté. On a plus de 2000 guichets automatiques à travers le Québec aujourd'hui. Je pense qu'on fait notre travail adéquatement. »

Ce dernier s'est toutefois dit ouvert à rencontrer les municipalités et une date devrait être fixée au cours des prochains jours.

« Ce dont on a besoin, c'est d'être assis à la même table pour regarder les pistes de solutions et peut-être les aider dans certains cas à voir différemment ce qu'on peut vivre sur le territoire », réitérait le président de la FQM, Jacques Demers, jeudi.

« Il y a des endroits où il y a du tourisme, d'autres où il y a des distances énormes à faire. Est-ce que ça peut être ponctuel? On a des pistes de solutions et si au-delà de ça ce n'est pas possible, on viendra à la même constatation et on pourra l'expliquer à la population ensemble », résume-t-il.