Retour

Rivière Moisie : les Innus satisfaits des négociations avec Québec

La communauté innue de Uashat-Maliotenam a reçu cette semaine la confirmation par Québec des engagements menant à la prise en charge de la Moisie. Pendant ce temps, les pourvoyeurs s'inquiètent.

Le vice-chef de la communauté de Uashat-Maliotenam, Jonathan St-Onge, avance que le gouvernement leur a promis d'élargir l'espace de la rivière Moisie aux utilisateurs innus. Un comité va notamment établir un calendrier de rencontres techniques au sujet de la réserve aquatique permanente sur la rivière.

Le statut de réserve aquatique permanente pour la rivière Moisie est important pour le vice-chef Jonathan St-Onge, qui souhaite assurer une gestion durable.

La communauté de Uashat-Maliotenam réclame d'ailleurs l'achat des pourvoiries par le gouvernement pour pouvoir les léguer aux Innus.

Crainte chez les pourvoyeurs

Depuis le début de la pêche au saumon, Charles Langlois, de la pourvoirie Moisie-Nipissis, note une présence accrue des Innus dans le secteur où il détient des droits exclusifs. Il avoue être sans contact avec le gouvernement.

La communauté de Uashat-Maliotenam mène présentement des consultations pour la mise en place d'un code de conduite pour la pêche sur la rivière Moisie.

« On doit finir ce code de pratique coutumier avec notre communauté de Uashat-Maliotenam, ensuite on va aller s'asseoir avec le gouvernement. Suite à ça, bien on va pouvoir peut-être dire : ''Bon, cette technique de pêche là [au filet], on doit la suspendre, quand on connaît que le saumon est en disparition'' », indique Jonathan St-Onge.

D'après le reportage de Louis Garneau

Plus d'articles

Commentaires