Retour

Routes et mines : Terre-Neuve-et-Labrador et le Québec concluent une entente

Les gouvernements de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec vont coopérer pour le développement minier, routier et touristique dans la région du Labrador et de la Côte-Nord.

Les premiers ministres Dwight Ball et Philippe Couillard ont signé, jeudi, les documents d’une nouvelle entente en la matière.

L'entente comprend la mise en valeur de la fosse du Labrador, une région géologique qui renferme des gisements de fer et d’autres minéraux, dont les terres rares.

Elle prévoit aussi l’amélioration ou l’extension des routes 138 et 389 au Québec et de la route 510 au Labrador. On souhaite ainsi développer un corridor économique entre les deux provinces.

Le premier ministre Philippe Couillard parle d’une possibilité d’importantes retombées économiques pour les deux provinces.

« À terme, la fosse recèle un immense potentiel de production de plus de 155 millions de tonnes de minerai de fer. Ce potentiel pourrait représenter près de 10 000 emplois de qualité, bien rémunérés. Il y aura également des retombées économiques importantes pour le Québec lorsque les gisements qui se trouvent sur territoire de Terre-Neuve-et-Labrador seront exploités. Pourquoi? Parce que le minerai transitera par les infrastructures de la société ferroviaire et portuaire Pointe-Noire, à Sept-Îles, [...] puisque c’est la meilleure façon d’accéder aux marchés internationaux par le fleuve Saint-Laurent », explique Philippe Couillard.

La signature de l’entente survient le lendemain de la présentation d’une étude de faisabilité d’un tunnel entre Terre-Neuve et le Labrador. Le projet est estimé à près de 1,7 milliard de dollars.