Retour

Saint-François dans le Haut-Madawaska veut attirer les familles dans sa communauté

Saint-François dans la communauté rurale de Haut-Madawaska, au Nouveau-Brunswick, sort l'artillerie lourde pour s'attaquer au manque de main-d'œuvre. La communauté a mis en place un projet-pilote incluant des incitatifs monétaires pour convaincre de nouvelles familles de venir s'y installer.

Un texte de Kassandra Nadeau-Lamarche

La menace de fermeture de l'école communautaire Ernest-Lang de Saint-François en 2015 a été la goutte qui a fait déborder le vase dans la communauté. L’école manquait d’élèves et les entreprises de la région manquaient de travailleurs.

Trois ans plus tard, l’école a été sauvée pour l’instant, mais le manque de main-d’œuvre est toujours flagrant chez les principaux employeurs du secteur. Au Groupe Westco, un quart de travail complet a dû être mis en veilleuse en raison du manque d’employés.

Pour remédier au problème, des représentants de la communauté ont décidé de se rencontrer pour développer une stratégie afin d'attirer de nouvelles familles dans la région. C'est là qu'a germé l'idée de créer des incitatifs monétaires pour les familles désirant s'installer et travailler à Saint-François.

Des incitatifs financiers

Les familles qui participeront au projet-pilote auront droit à un montant d'argent pour les aider dans leur installation. Elles recevront un montant déterminé chaque année pendant trois ans, excluant le montant de bienvenue qui ne sera remis qu'une fois.

Le montant variera selon le nombre d'enfants d'âge primaire de la famille ainsi que le choix de louer ou d'acheter un logement. Cet argent proviendra des entreprises participantes au projet-pilote, qui devront investir chaque année dans le programme 100 $ par employé travaillant à temps plein l’année précédente.

« Le mot-clé c’est investissement. On veut investir dans nos futurs employés », explique le directeur des ressources humaines pour le Groupe Westco Maurice Gibson.

Les familles devront rester dans la région au moins trois ans afin de pouvoir profiter du montant complet, le but étant d’attirer des personnes susceptibles de s’installer définitivement.

La venue possible de nouvelles familles plaît au maire de la nouvelle communauté rurale de Haut-Madawaska, qui espère pouvoir investir dans de nouvelles initiatives pour agrémenter la vie de ses résidents. « La communauté va devoir investir financièrement dans certaines activités culturelles, sportives ou récréatives, ajoute Jean-Pierre Ouellet. Pour ça, il faut augmenter notre assiette fiscale ».

Pour l'instant, le projet pilote n'est concentré que dans le secteur de Saint-François, mais la chambre de commerce espère pouvoir l'étendre très bientôt à toute la communauté.