Retour

SaltWire ferme quatre journaux achetés de Transcontinental à Terre-Neuve

L'entreprise médiatique SaltWire Network fera disparaître quatre journaux communautaires acquis l'an dernier à Terre-Neuve-et-Labrador.

Les journaux The Pilot à Lewisporte, The Nor’wester à Springdale, The Beacon à Gander et The Advertiser à Grand Falls-Windsor seront publiés pour la dernière fois le 26 juillet et seront remplacés par une seule publication, The Central Voice, à partir du 1er août.

Cinq personnes seront mises à pied.

Les quatre journaux faisaient partie des 28 publications de l’est du pays, incluant un média en ligne, que SaltWire Network avait acquis de l’entreprise québécoise Transcontinental en avril 2017.

L’acquisition de ces publications, pour une somme qui n’avait pas été dévoilée, avait valu des critiques à SaltWire puisque la compagnie gardait en lock-out depuis 15 mois les employés de la salle des nouvelles de son plus gros quotidien, The Chronicle Herald, en Nouvelle-Écosse.

Postes supprimés et aucune salle de nouvelles

« Nous ne pouvons plus soutenir des postes qui sont superflus », indique Lizzie Cramm, la présidente régionale de SaltWire. « C’est vraiment triste que cela nous arrive, comme vous pouvez l’imaginer », ajoute-t-elle.

De plus, indique Lizzie Cramm, les locaux occupés par ces quatre publications seront abandonnés, et le personnel qui produira le contenu pour The Central Voice ne travaillera qu’à distance.

« J’aimerais dire [qu’ils travailleront] de chez eux, mais en fait, nous espérons qu’ils travailleront de leurs voitures, qu’ils seront sur le terrain », ajoute Mme Cramm.

Steve Bartlett, rédacteur régional chez SaltWire et rédacteur en chef du quotidien The Telegram à Saint-Jean de Terre-Neuve, affirme que le nouveau journal aura une nouvelle approche dans sa manière de proposer ses histoires aux lecteurs.

Il n’a pas fourni de détails précis sur la nature de cette approche.

« Avec du journalisme rigoureux et équitable, nous allons faire de bonnes choses dans le centre de Terre-Neuve et aider les communautés à parler des enjeux qui sont importants pour elles », soutient M. Bartlett, qui croit qu’avec une portée de 33 000 lecteurs, la nouvelle publication sera bien positionnée pour rejoindre le public.

Steve Bartlett indique que les archives des quatre journaux communautaires qui disparaîtront à la fin du mois seront données aux bibliothèques, où le public pourra y accéder.

La grande majorité des journaux dans les quatre provinces de l’Atlantique appartiennent à Brunswick News et à SaltWire Network, cette dernière compagnie en possédant plus d’une trentaine.

Plus d'articles