Retour

SAQ : les heures supplémentaires explosent pendant les Fêtes

Les employés des succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) ont travaillé près de 200 000 heures supplémentaires pendant le temps des Fêtes au cours des deux dernières années financières. À 42,85 $ de l'heure en moyenne, la facture s'élève à plus de 8,5 millions de dollars pour la société d'État.

Un texte de Jonathan Lavoie

Près de 70 % des heures supplémentaires comptabilisées durant une année sont effectuées pendant le temps des Fêtes, selon les données obtenues par Radio-Canada en vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics.

Le fort achalandage dans les succursales de la SAQ à cette période de l’année explique en partie cette explosion des heures supplémentaires. Toutefois, la hausse est aussi attribuable à une clause de la convention collective.

Les employés permanents ont priorité sur toutes les heures additionnelles offertes entre le premier dimanche de décembre et le lendemain du jour de l’An.

Ces employés qui travaillent déjà 38 heures par semaine effectuent ainsi plus de 90 % des heures supplémentaires en empochant une fois et demie et même deux fois leur salaire.

Un employé de longue date de la SAQ à qui nous avons parlé indique qu'il fera 50 heures et plus par semaine tout au long du mois de décembre. Chaque année, la période des Fêtes lui permet d'accumuler quelques semaines de vacances dans une banque de temps.

En contrepartie, bon nombre d'employés occasionnels qui souhaiteraient travailler davantage sont contraints de rester à la maison alors qu’ils pourraient effectuer le travail au salaire horaire habituel.

« Tu peux être très haut dans la liste [d’ancienneté] des temps partiels et te retrouver avec quatre heures par semaine. Je l'ai vécu souvent », raconte un ancien employé qui a travaillé 10 ans pour la SAQ.

« C'est le temps des Fêtes pour tout le monde, tu dépenses plus et toi aussi tu as des cadeaux à faire », ajoute cet ancien conseiller en vins qui a souhaité conserver l’anonymat.

Convention négociée

« Le fait que les employés réguliers aient priorité sur les employés à temps partiel durant le mois de décembre résulte des ententes négociées entre la SAQ et le Syndicat des employés de magasins et de bureaux », explique par écrit le responsable des relations de presse de la SAQ, Renaud Dugas.

La société d’État n’est pas en mesure de dire si le coût de cette clause a déjà été évalué. La convention collective actuelle adoptée en 2010 est échue depuis le 31 mars 2017.

En raison des négociations en cours, la SAQ s’est refusée à tout commentaire concernant les heures supplémentaires octroyées aux employés réguliers pendant le temps des Fêtes.

Renaud Dugas rappelle par ailleurs qu’environ 25 % des ventes annuelles de la SAQ sont réalisées pendant les Fêtes.

« En plus de l’achalandage qui augmente, il y a une augmentation du volume de ventes. Les heures d’ouverture des succursales sont prolongées certaines semaines, les succursales sont ouvertes pendant les jours fériés », énumère M. Dugas.

En 2017, les veilles de Noël et du jour de l'An tombent un dimanche. Tous les employés en poste ces jours-là seront donc payés le double de leur salaire horaire habituel.

Le relationniste ajoute que la direction a fait d’importants efforts ces cinq dernières années pour réduire les heures supplémentaires. La facture a effectivement diminué de 26 % entre 2012 et 2016, pour atteindre 7,8 millions de dollars lors du dernier exercice financier.

Le Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ a refusé notre demande d’entrevue, compte tenu des négociations en cours.

Plus d'articles

Commentaires