Retour

SaskTel dit qu'elle a un plan pour faire face aux risques associés à l'acquisition de MTS par Bell

La société d'État saskatchewanaise SaskTel soutient qu'elle dispose de stratégies pour faire face aux risques associés à l'acquisition de Manitoba Telecom Services (MTS) par le géant canadien des télécommunications Bell.

Si approuvé, l’accord de 3,9 milliards de dollars entre MTS et Bell posera des risques aux niveaux financier, concurrentiel et réglementaire, selon SaskTel.

La société d’État précise que les risques mis en lumière par le rapport publié en juin par le cabinet de consultants Mark H. Goldberg & Associates étaient pour la plupart déjà connus et ne découlent pas nécessairement de la vente potentielle de MTS à Bell. Selon elle, les risques relatifs à la réglementation du marché des télécommunications au pays sont les plus inquiétants. Avec l'acquisition de MTS, les organismes de réglementation pourraient ouvrir le marché à davantage de petits fournisseurs pour éviter la concentration des services entre les mains d'un groupe restreint.

Sasktel estime qu'elle serait désavantagée par des mesures de la sorte, car elle est une importante fournisseuse régionale. Ces risques étaient déjà présents avant la transaction, mais seront augmentés, dit-elle.

La société indique qu'elle va devoir rester compétitive, mais que ce n'est pas une nouveauté liée à la transaction de MTS.

Le rapport de Mark H. Goldberg & Associates soulignait que les risques liés à la transaction pourraient entraîner des pertes de revenus pour la province. De son côté, SaskTel fait valoir que les dividendes varient d'année en année à cause de plusieurs facteurs. Récemment, ce sont les investissements en capitaux pour améliorer son réseau qui ont réduit les dividendes versés aux Saskatchewanais.

Elle admet que ses besoins d'investissements de près de 300 millions de dollars par année inquiètent le gouvernement saskatchewanais qui doit composer avec une dette grandissante.

Pour sa part, la province maintient qu’elle consultera les résidents de la province si elle recevait une offre d'acquisition de SaskTel.

D'après les informations de Nahila Bendali

Plus d'articles

Commentaires