Retour

Sears au bord de la faillite : quel avenir pour les emplois au N.-B.?

L'annonce de la possible faillite de Sears Canada crée une onde de choc au Nouveau-Brunswick. Plusieurs sont inquiets pour les emplois dans deux centres d'appels liés au détaillant, ouverts récemment à Saint-Jean et à Edmundston.

En janvier dernier le gouvernement Gallant annonçait des investissements de plus de 8 millions de dollars chez Sears Canada dans le but d’ouvrir au Nouveau-Brunswick les centres d'appels de Saint-Jean et d'Edmundston.

Cette situation financière précaire fait donc craindre pour ces centaines d’emplois.

Le maire d’Edmundston Cyrille Simard s’admet « inquiet », mais indique n’avoir obtenu que très peu d’information sur la suite des événements.

La députée progressiste-conservatrice d’Edmundston-Madawaska-Centre, Madeleine Dubé, soutient que d’éventuelles mises à pied auraient un impact sur la communauté. « Ça ferait mal à l’économie », affirme-t-elle.

La compagnie confirme que les deux centres d’appels néo-brunswickois demeurent ouverts, mais les conséquences que pourrait avoir l’annonce de mardi sont inconnues.

Sears Canada manque de liquidités pour assurer sa pérennité financière et du côté des États-Unis le scénario est semblable, ce qui a forcé l’entreprise à faire d’importantes mises à pied.

Avec les informations de Michel Corriveau

Plus d'articles

Commentaires