Retour

Sears Canada veut suspendre ses versements au fonds de retraite des employés

Dans une requête déposée en Cour supérieure de l'Ontario, le géant du commerce au détail réclame le droit de suspendre ses paiements dans le fonds de retraite des employés ainsi que les assurances vie, santé et dentaires de ses retraités.

Selon le document présenté à la cour qui sera débattu par les avocats de la compagnie et des employés et retraités le 13 juillet prochain, Sears Canada exprime son intention de cesser immédiatement de verser de l’argent dans le fonds de pension de ses employés.

Le géant du commerce au détail compte aussi suspendre ses versements aux polices d'assurance vie, ainsi que des régimes d’assurance médicale et dentaire qu’il offre à ses employés retraités.

L’entreprise, qui s’est placée sous la protection de la loi sur les faillites le 22 juin dernier, a également aboli le versement des primes de départ de plus de 3000 employés licenciés lors de l’annonce de la fermeture de 59 magasins au pays.

Ces mesures draconiennes font partie, selon la requête de Sears, du plan de restructuration de l’entreprise destiné à préserver ses liquidités qui se font de plus en plus rares en plus de rendre l’entreprise plus attrayante en vue d’une éventuelle vente.

Manque de liquidités

Dans un communiqué annonçant sa démarche devant les tribunaux, Sears Canada explique que les contraintes financières auxquelles elle fait face l’obligent à préserver ses liquidités en cessant notamment de respecter ses engagements envers ses retraités, ses employés licenciés, certains fournisseurs ainsi que des propriétaires d’emplacements commerciaux.

En cessant de contribuer au fonds de retraite des employés, Sears économisera 3,7 millions de dollars par mois.

La suspension des versements aux assurances médicales et dentaires aux retraités représentera quant à elle une économie de 800 000 $ par mois.

Les versements de l’employeur à l’assurance vie collective représentent pour leur part une somme de 245 000 $ par mois.

Le Groupe Sears Canada qui a obtenu un financement en restrucration légale de 450 millions de dollars (le financement DIP) explique que cette mesure d’urgence ne comprend pas le paiement d’une série de versements réguliers dans les avantages sociaux consentis aux employés et retraités.

Un géant à la dérive

Déficitaire depuis 2014, Sears Canada a vu sa situation financière se dégrader depuis.

Les pertes ont plus que doublé, pour atteindre 144 millions de dollars au cours du premier trimestre 2017. Elles s'élevaient à 64 millions pour le même trimestre en 2016. Les revenus ont également diminué de 15 % au dernier trimestre.

Les revenus des derniers trimestres avaient été gonflés par la vente d’actifs, mais Sears Canada soutient qu’elle n’a plus tellement d’actifs à vendre.

Les créanciers sont maintenant hésitants à consentir des prêts à l’entreprise, de sorte que les sommes qui lui ont été consenties sont inférieures à ses besoins financiers.

Sears Canada emploie 16 000 personnes au pays, dont 3000 au Québec.

Plus d'articles

Commentaires