Retour

Sears Canada veut vendre des produits alimentaires

Aux prises avec des fermetures de magasins et une stagnation de ses ventes, Sears Canada a annoncé vendredi qu'elle avait l'intention de se lancer dans la vente au détail de produits d'épicerie, espérant ainsi convaincre les consommateurs de la visiter plus souvent.

Le détaillant torontois dit avoir signé un partenariat avec deux exploitants de supermarchés pour installer des marchés d’alimentation dans certains de ses magasins transformés.

Sears Canada a refusé de donner davantage de détails. Mais son président exécutif, Brandon Stranzl, dit avoir bon espoir de voir cette entente ramener les consommateurs plus fréquemment dans ses magasins.

Vous allez peut-être à l’épicerie deux ou trois fois par semaine. Mais vous vous déplacez peut-être dans un grand magasin une fois par mois... ou une fois par trimestre, ou quelque chose comme ça.

Brandon Stranzl, président exécutif de Sears Canada

Une perte plus importante

L’annonce de cette incursion dans le marché de l’épicerie survient alors que Sears Canada dévoilait, vendredi, une perte de 120 millions de dollars au troisième trimestre. Cela représente plus du double de celle de la même période l’an dernier.

Les revenus trimestriels, eux, ont baissé de plus de 20 %.

La situation financière de l’entreprise ne se redressera pas « en une journée », a précisé M. Stranzl.

Sears est présent au Canada depuis plus de 60 ans. La compagnie tente d’y refaire son image en transformant ses magasins et en exploitant des partenariats semblables à celui annoncé vendredi.

D’autres détaillants comme Walmart et Shoppers Drug Mart (la bannière Pharmaprix au Québec) se sont aussi lancés sur le marché de l’épicerie ces dernières années. Mais M. Stranzl a précisé qu’il ne considérait pas les magasins comme Walmart comme des concurrents.

Plus d'articles

Commentaires