Retour

Services technologiques : de la croissance pour Deloitte à Montréal

Le cabinet de services professionnels Deloitte a arrêté son choix sur Montréal afin d'accélérer le développement de son centre spécialisé dans les services de technologies numériques, qui devrait compter une centaine d'employés d'ici la fin de l'année.

Le Centre de développement canadien (CDC), qui touche aux technologies web, mobiles et infonuagiques, devrait même voir son effectif doubler en 2018 pour atteindre 200 travailleurs, regroupés dans la tour Deloitte, au centre-ville de la métropole. Une quarantaine de personnes ont déjà été embauchées.

Surtout reconnu pour ses services comptables au Québec, le cabinet a évalué plusieurs autres grands centres au pays, mais a finalement sélectionné Montréal en raison de son écosystème déjà en place dans le secteur des technologies numériques, d'une grande disponibilité de main-d'oeuvre qualifiée et de sa capacité à travailler en français ainsi qu'en anglais.

Nous avons regardé partout au pays, dans toutes les provinces, et Montréal se distinguait toujours comme endroit de prédilection.

Sébastien Blais, associé et leader de la consultation pour l'Est du Canada à Deloitte

Au Québec, Deloitte est également admissible au crédit d'impôt pour le développement des affaires électroniques, ce qui a pesé dans la balance pour choisir l'endroit où serait établi le CDC.

Pour le moment, l'offre de services du centre de Deloitte - qui s'adresse aux entreprises de toutes tailles - tourne principalement autour des plateformes comme Cornerstone, Oracle Cloud, Salesforces, Successfactors et Workday, mais le cabinet prévoit de l'étendre du côté des technologies mobiles.

« L'objectif est de desservir le Canada et d'autres endroits dans le monde depuis le CDC, a expliqué l'associé directeur de Deloitte au Québec, Marc Perron. On souhaite dépasser la cible des 200 emplois au centre. On espère manquer de place dans la tour pour aller dans de nouveaux locaux. »

En septembre dernier, Deloitte - qui compte quelque 2200 employés et 30 bureaux au Québec - avait par ailleurs conclu un partenariat avec Apple, afin d'offrir des services technologiques aux entreprises qui utilisent la plateforme iOS du géant californien sur leurs téléphones intelligents et leurs tablettes.

Si le cabinet n'écarte pas la possibilité de procéder à des acquisitions pour accroître son offre dans les services de technologies numériques - comme il l'a fait avec CleverAnt à la fin de 2016 -, la croissance du CDC devrait principalement se faire à l'interne, estime M. Blais.

MM. Perron et Blais n'ont pas voulu dévoiler le montant investi par Deloitte pour le développement du CDC, affirmant qu'il s'agissait de sommes « importantes » allouées en ressources humaines au sein de leur tour au centre-ville.

Plus d'articles