Retour

Siège social d'Amazon : l'homme d'affaires Dan Gilbert écorche le transport en commun de Détroit

Dans une lettre ouverte publiée sur son compte Twitter mercredi, l'homme d'affaires américain Dan Gilbert revient sur les raisons qui ont fait en sorte qu'Amazon n'a pas considéré la région de Détroit-Windsor pour son deuxième siège social. Le transport en commun déficient est lié à cette décision selon lui.

Le propriétaire de l'entreprise Quicken Loans et des Cavaliers, l'équipe de basketball de Cleveland, commence sa lettre en indiquant que contrairement aux croyances populaires, la région ne manque pas de gens talentueux.

Dans la seconde partie de son message, M. Gilbert déplore l'état du système de transport en commun de Détroit.

« Le manque d'infrastructures de transport collectif efficaces était un enjeu déterminant dans la décision d'Amazon », peut-on y lire.

D'après M. Gilbert, la compagnie a réalisé des sondages à l'interne qui ont démontré qu'un système de transport en commun permettant de se promener sans contrainte dans la ville était une priorité absolue de ses employés.

M. Gilbert demande également dans sa lettre que les autorités investissent massivement dans le transport collectif.

Mauvaise réputation de la région

Dan Gilbert écrit finalement vouloir aborder « l'éléphant dans la pièce ».

Selon lui, c'est la mauvaise réputation de Détroit qui a finalement fait en sorte qu'Amazon n'a pas considéré l'offre conjointe de la ville de l'automobile et Windsor pour son second siège social.

« Ça prendra plusieurs stratégies et tactiques pour relever ce défi fondamental »

Toronto est la seule ville canadienne qui a été retenue parmi les finalistes pour le site potentiel de son deuxième siège social.