Retour

Sommet du B7 : Vers une économie plus responsable

La croissance inclusive, l'efficacité des ressources et l'essor des petites entreprises : voilà les trois grands thèmes qui ressortent du Sommet d'affaires B7 qui s'est terminé vendredi à Québec. Les chefs d'entreprise des pays du G7 étaient réunis afin de formuler des recommandations pour orienter les décisions des leaders politiques lors du Sommet qui se tiendra à La Malbaie en juin.

Au terme de deux jours de rencontres au Château Frontenac, la coprésidente du Sommet d'affaires B7, Monique F. Leroux, a pris la parole pour dresser le bilan des discussions du regroupement de personnalités du monde des affaires du Canada, des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie et du Japon.

Par croissance inclusive, le B7 entend autant égalité des sexes que diversité culturelle. « Les gouvernements ont la responsabilité morale de promouvoir la parité homme-femme et l'inclusion de tous à la vie de la société », rappelle Mme Leroux.

Elle ajoute qu'il faut miser sur des formations qui permettront de valoriser tout monde.

Lutte aux changements climatiques

Le B7 veut aussi encourager l'utilisation efficiente des ressources. « L'approche linéaire qui consiste à produire, consommer, jeter est insoutenable à moyen et long terme, il nous faut donc presser le pas vers une économie verte », précise celle qui est aussi présidente du conseil d’administration d’Investissement Québec.

Les membres du B7 veulent ainsi encourager leurs chefs de gouvernement à développer des partenariats pour relever le défi des changements climatiques.

Pour la première fois, le B7 inclut le développement des petites entreprises dans ses priorités. « Lorsqu'une entreprise passe de petite à moyenne à grande, elle peut offrir de meilleurs emplois, investir plus en technologie, être plus active en innovation et elle peut se permettre de développer les marchés internationaux. »

La croissance des petites entreprises a un effet direct sur l'économie et la société, estiment les participants au B7. C'est pourquoi ils souhaitent qu'elle figure à l'ordre du jour des discussions du G7.

« Nous voulons avoir une économie plus responsable », conclut l'ancienne présidente du Mouvement Desjardins.

Plus d'articles