Retour

Son véhicule lui est remis réparé après avoir été déclaré perte totale

Après que sa camionnette eut été déclarée perte totale par son assureur, un Saskatchewanais s'est dit surpris qu'on la lui retourne avec des réparations dont il n'a pas été averti, selon lui.

Chris Scriven avance qu'après son accident de la route, un expert en assurance lui a dit que son véhicule était une perte totale avec près de 36 000 $ de dommages.

La camionnette a ensuite été remorquée dans un lieu certifié par la compagnie d’assurance pour une seconde inspection, a-t-il ajouté.

Environ deux mois après l'incident, M. Scriven raconte avoir été contacté par la compagnie d'assurance qui l’informe que sa camionnette a finalement été réparée.

Absence de consentement

L'atelier de carrosserie a nié ne pas avoir contacté M. Scriven pendant les réparations. Il n'a pas fourni de journal des appels lorsque demandé, a rapporté l'émission d'enquête de CBC Go Public.

Selon les normes de l'industrie, un atelier de carrosserie ne peut effectuer de réparations avant d'obtenir une signature du propriétaire du véhicule autorisant le travail.

Dans le cas de M. Scriven, cette section de la facture est vide, selon Go Public.

Un véhicule encore défaillant

M. Scriven explique que son véhicule lui a été retourné avec des réparations de mauvaise qualité qu’il juge dangereuse pour sa sécurité.

Au moment de l'accident, le véhicule de M. Scriven était presque neuf et valait environ 66 000 $, selon la Société d’assurances de la Saskatchewan (SGI). Il avait un peu plus de 25 000 km au compteur et aucun antécédent d'accident.

Autre inspection

Après avoir pris possession de son véhicule, Chris Scriven l'a confié à un mécanicien indépendant qui a trouvé 9000 $ de dommages et un cadre plié, selon lui.

Dans les documents fournis à CBC News, le mécanicien met en garde de ne pas conduire la camionnette sur de longues distances parce qu'elle est « structurellement en mauvais état mécanique ».

Pendant des mois, le couple a tenté sans succès d’obtenir de l’atelier de carrosserie et de la Société d’assurances de la Saskatchewan (SGI) la réparation des problèmes identifiés par le mécanicien indépendant ou de mettre la camionnette hors service pour de bon. Il a également embauché un avocat.

L'assurance rouvre la réclamation

Un porte-parole de la SGI a refusé de commenter les détails concernant le travail effectué, mais a déclaré que les réparations d'origine ont été effectuées selon les « normes de l'industrie ».

« Le cas de M. Scriven n'a pas été bien traité », a toutefois déclaré Tyler McMurchy, responsable des relations avec les médias chez SGI.

Après qu' un expert de la SGI eut déterminé que la camionnette était une perte totale, l'atelier de carrosserie a déterminé qu'il pourrait réparer les dommages pour 6000 $ de moins que l'estimation initiale, a expliqué M. Scriven.

Après les demandes de renseignements de Go Public, la SGI a accepté de rouvrir la réclamation et a offert soit de radier la camionnette, soit de payer 21 500 $ à M. Scriven pour couvrir le coût des réparations supplémentaires, des frais juridiques et d'autres frais encourus. Le couple a choisi la deuxième option.

M. McMurphy a affirmé qu’ils étaient désolés de la situation et que le client n’aurait pas dû subir tout cela durant tout ce temps.

« Nous ferons un suivi auprès de cet atelier de réparation afin de préciser nos attentes concernant un atelier de réparation accrédité par la SGI », a-t-il conclut.

Avec les informations de Jenn Blair et Rosa Marchitelli de l'émission Go Public, CBC News