Retour

Sorel-Tracy se prépare à l’arrivée de l’usine Mini Babybel

L'arrivée à Sorel-Tracy d'une usine de fabrication des fromages Mini Babybel réjouit le maire de la ville, Serge Péloquin, qui s'attend à des retombées intéressantes pour sa municipalité.

Bel Canada, filiale du groupe français Bel, doit construire au coût de 87 millions de dollars une usine qui fabriquera, à compter de 2020, les petits fromages enrobés de cire rouge pour le marché canadien. Ces fromages sont actuellement fabriqués en France.

Cette nouvelle production créera 170 emplois, promet Bel Canada, dont 80 % à Sorel-Tracy, une ville de quelque 40 000 habitants située en Montérégie, et le reste au siège social de Montréal. Les postes seront affichés dès cet automne.

Le maire Péloquin estime que sa ville avait ce qu’il fallait pour attirer cette usine : congé de taxes de quatre ans pour les entreprises et de trois ans pour les résidences, infrastructures, services, etc.

« Nous avons répondu rapidement et efficacement aux demandes de Bel […] Ça fait plus d’un an et demi qu’on travaille avec la firme française et un de leurs partenaires locaux, la famille Chalifoux », résume-t-il en entrevue à RDI. Certains aménagements avaient déjà été réalisés pour pouvoir accueillir le centre de détention qui a ouvert ses portes l'an dernier.

L’usine sera en effet construite sur un terrain adjacent à celui de la laiterie Chalifoux, qui existe depuis une centaine d’années et fabrique les fromages, yogourts et autres produits de marque Riviera.

Des échanges de bons procédés sont prévus entre Bel et Chalifoux, qui fournira par exemple du gras de lait à son voisin, indique le maire Péloquin.

L’usine de fromage offrira aussi un débouché aux surplus des producteurs laitiers.

L’installation de Sorel-Tracy sera la première usine canadienne de production du groupe Bel.

L’entreprise fait déjà fabriquer au Québec certains de ses fromages destinés au marché canadien. La fromagerie Bergeron produit depuis 2007 le fromage La vache qui rit dans ses installations de Saint-Nicolas. Depuis 2011, le Boursin est fabriqué par Agropur à Saint-Hyacinthe.

Québec et Ottawa injecteront respectivement 20,7 millions et 2,7 millions de dollars dans le projet de Sorel-Tracy.