Retour

Spotify défend sa politique de confidentialité

Le service d'écoute de musique en continu Spotify rejette les accusations de collecte abusive de données personnelles qui déferlent depuis qu'il a modifié sa politique de confidentialité.

En ouvrant l'application, les utilisateurs britanniques et américains sont invités depuis lundi à accepter ces nouvelles conditions qui donnent la permission à Spotify d'accéder aux photos, aux carnets d'adresses et aux coordonnées de géolocalisation.

Avec cette nouvelle politique, Spotify peut également avoir accès aux informations des capteurs sensoriels des téléphones, qui permettent de savoir si l'utilisateur est en train de marcher ou de courir, ou s'il est immobile. Cette fonctionnalité permet à Spotify de proposer des listes de pièces musicales, baptisées « Running Experiences », qui s'adaptent au rythme de l'utilisateur. 

« L'accès à ces données nous permet simplement d'offrir une expérience améliorée », a expliqué l'entreprise suédoise au magazine Forbes, « et de créer de nouveaux produits personnalisés » prochainement.

Des utilisateurs mécontents

Des centaines de clients ont fait part sur Twitter de leurs inquiétudes concernant cette collecte de données personnelles, surtout que Spotify a indiqué pouvoir les partager avec « les partenaires qui appuient nos efforts de marketing et de publicité ».

L'un des créateurs du jeu Minecraft, Markus Persson, a annoncé à ses 2,4 millions d'abonnés qu'il avait « annulé » son abonnement à Spotify. « En tant que client, j'ai toujours adoré votre service. Vous êtes ceux qui m'ont convaincu d'arrêter de pirater de la musique. S'il vous plaît, réfléchissez à ne pas faire le mal », a-t-il écrit.

Le magazine américain Wired, qui s'est penché sur les nouvelles conditions d'utilisation de Spotify, estime pour sa part qu'il n'y a pas grand-chose à faire en cas de désaccord avec ces politiques, à part de cesser d'utiliser le service d'écoute de musique en continu. « Si vous n'êtes pas d'accord avec ces règles de confidentialité, merci de ne pas utiliser ce service », conseille d'ailleurs l'entreprise suédoise sur son site web.

Spotify, qui a plus de 75 millions d'utilisateurs actifs dans 58 pays, dont plus de 20 millions d'abonnés payants, traverse une phase délicate de son développement depuis l'arrivée en juin du puissant concurrent Apple Music.

Plus d'articles

Commentaires