Retour

Stelco entame la procédure de rachat par Bedrock Industries

La compagnie Stelco a officiellement entamé les procédures pour être vendue à Bedrock Industries, ce qui représente une étape importante dans le processus de restructuration de l'entreprise.

L’entente est en préparation depuis plusieurs semaines, mais vendredi Stelco, anciennement US Steel Canada, a annoncé avoir fait une demande officielle à la cour pour que sa vente à Bedrock Industries soit approuvée.

Trevor Harris de Stelco dit que cette entente est un pas dans la bonne direction, mais affirme qu’il « y a beaucoup de travail à faire ».

« L’Ontario accueille ce dernier développement dans les efforts de restructuration en cours à Stelco comme une étape importante pour sauver 2100 emplois, protéger les retraites et appuyer le développement économique dans la région de Hamilton tout en assurant la protection de l’environnement », a dit le ministre des Finances de l’Ontario, Charles Sousa, dans un communiqué.

Selon la province, les éléments clés de l’entente sont que :

  • - les activités seront maintenues dans les aciéries de Stelco;
  • - les retraités pourront conserver leurs prestations sans réduction ni interruption;
  • - les retraités pourront continuer de bénéficier des avantages sociaux;
  • - les questions de responsabilité environnementales sont réglées;

Le Syndicat des Métallos, qui représente les employés de Stelco, demeure sceptique sur l’entente. Le local syndical 1005 l'a qualifiée d’« écran de fumée ».

C’est un accord très mince pour nous, mais c’est une bonne entente pour la province et US Steel.

Gary Howe, président du local 1005 du syndicat des Métallos

Une transaction immobilière

En vertu de l’entente, Bedrock devra verser 80 millions de dollars à la province pour payer le nettoyage de terrains contaminés situés à côté de l’aciérie de Stelco à Hamilton qui seraient établis en fiducie foncière, selon une source proche du dossier, citée par CBC.

Les terrains, dont la valeur devrait ainsi s'accroître, seraient ensuite vendus à des développeurs immobiliers.

Les produits de la vente serviraient à couvrir les retraites et les avantages sociaux, selon la province.

L’Ontario compte dépenser 10 millions de dollars pour mettre en place la fiducie foncière et prêterait 66 millions de dollars pour s’assurer que les avantages sociaux soient payés même si la vente des terrains prend plusieurs années.

Plus d'articles

Commentaires