Retour

Stephen McNeil plaidera pour l'exploration pétrolière et gazière à Moncton

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse plaidera pour l'exploitation des hydrocarbures devant un comité fédéral sur les aires marines protégées, vendredi, à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Stephen McNeil sera à Moncton pour la réunion du Comité de conseil national sur les normes concernant les aires marines protégées, mis sur pied par Pêches et Océans Canada.

M. McNeil a affirmé jeudi à Halifax qu’un projet comme celui de l’île de Sable, qui a été lancé en 1999 et tire à sa fin, est une preuve que l’exploration pétrolière et gazière peut être accomplie de manière sécuritaire.

Le projet extracôtier d'extraction de gaz naturel Sable, dirigé principalement par ExxonMobil Canada, est réparti sur 200 kilomètres carrés dans l’océan Atlantique, près de l’île de Sable en Nouvelle-Écosse,. L'île est devenue un parc national en 2013.

« Il y a de nombreuses compagnies internationales qui croient que nous avons des ressources à explorer au large de notre côte. Cela signifie de vrais emplois pour les Néo-Écossais et des occasions économiques réelles », affirme M. McNeil.

On apprenait ces dernières semaines que l’Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers avait donné à la pétrolière BP Canada le feu vert pour le forage d’un puits d’exploration en eaux profondes à 330 kilomètres de la côte d’Halifax.

Zones d’interdiction de pêche

Ottawa n’a toujours pas fait savoir si les aires protégées en Nouvelle-Écosse incluraient des zones interdites à la pêche.

Léonard LeBlanc, le président de la Coalition des pêcheurs de la Nouvelle-Écosse, rappelait le mois dernier que le gagne-pain de quelque 170 pêcheurs serait menacé par de telles interdictions.

M. LeBlanc s’exprimera devant le comité à Moncton. « Je crois qu’on peut travailler ensemble et protéger des sites sans éliminer les pêcheurs », soutient-il.

Le ministre des Finances de la province, Keith Colwell, s’inquiète aussi des conséquences dans des communautés où il y a déjà très peu d’emplois, si Ottawa crée des zones d'où les pêcheurs seront exclus..

Ce qu’est le comité sur les aires marines

Le Comité de conseil national sur les normes concernant les aires marines protégées tiendra une série de rencontres et fera une présentation provisoire au ministre fédéral des Pêches, Dominic LeBlanc, d'ici le 15 août 2018. Un rapport final sera remis à M. LeBlanc et à la Garde côtière canadienne le 15 septembre.

L’établissement d’aires marines protégées fait partie de la promesse du gouvernement Trudeau de protéger 10 % des océans du pays d'ici 2020.