Retour

Une association de contribuables réclame la mise en tutelle de Timmins

L'Association des contribuables de Timmins fait circuler une pétition réclamant la mise en tutelle de la ville de Timmins par le gouvernement provincial. Selon l'association, le conseil municipal de Timmins utilise les fonds publics de manière « négligente ».

Un texte de Jean-Loup Doudard

La présidente de l’association, Logan McMeekin, craint que les projets d’investissement de la ville de Timmins, tels que le festival d’été Stars and Thunder et la construction d’une nouvelle piscine, mènent à une hausse d’impôts trop élevée.

Beaucoup de gens sont fâchés que le conseil municipal joue ainsi avec l’argent des contribuables alors qu’il y a d’autres secteurs où il pourrait être mieux utilisé

Logan McMeekin, présidente de l’association des contribuables de Timmins

Elle demande donc à la province de prendre le contrôle des dépenses de la ville.

Le conseil municipal de Timmins cherche depuis plusieurs semaines à réaliser des économies dans le budget 2017. Jusqu’à présent, une hausse d’impôts de 2,5 pourcent est prévue pour la prochaine année fiscale.

« On ne peut pas continuer à faire des compressions budgétaires sans réduire drastiquement certains services municipaux. Il y a beaucoup de services que les résidents ne veulent pas réduire », selon Noella Rinaldo, conseillère municipale de la Ville de Timmins.

Peu de chances d’aboutir

La pétition a recueilli plus de 500 signatures en ligne mais Logan McMeekin compte envoyer ses membres faire du porte-à-porte afin d’amasser plus de soutiens. Une fois que la pétition aura atteint plus de 1 000 signatures, elle la soumettra au député néo-démocrate provincial Gilles Bisson.

La pétition a peu de chances d’aboutir, cependant. D’après le porte-parole du ministère des Affaires municipales, Conrad Spezowka, la province ne peut pas mettre une ville en tutelle uniquement parce que des citoyens l’ont réclamé.

Les circonstances sont limitées aux occasions où une municipalité n’a pas rempli ses obligations financières ou la solvabilité de la ville est en péril, selon la loi sur les affaires municipales

Conrad Spezowka, porte-parole du ministère des Affaires municipales

Mais d’après Logan McMeekin, la pétition servira néanmoins attirer l’attention des conseillers municipaux vers les enjeux qui préoccupent l’association.

« Les gens ne sont pas contents à cause des taux d’impôt à Timmins, surtout dans le Nord de l’Ontario, quand tout coûte plus cher que dans le sud », explique Mme McMeekin.

Plus d'articles