Retour

Sudbury loue un aréna au rabais à une compagnie privée

Le montant que paie une compagnie privée pour louer un espace de la ville du Grand Sudbury soulève bien des questions. Selon des documents obtenus par Radio-Canada/CBC, Northern Ontario Film Studios (NOFS) a payé un prix inférieur à celui du marché pour l'aréna Barrydowne en 2012.

Un texte de Sophie Houle-Drapeau

Tout commence en 2010. Benjamin Paquette raconte avoir approché la ville du Grand Sudbury avec des amis pour louer l’aréna Barrydowne avant même que NOFS s’y installe. Il soutient qu'une étude de faisabilité était alors en branle.

Le professeur à l’Université Thorneloe souhaitait créer une compagnie privée dont les installations pourraient aussi profiter aux étudiants.

En 2012, Hideaway Pictures Inc, dirigé par David Anselmo, met la main sur l’aréna et crée Northern Ontario Film Studios.

Dans l’espoir de louer d’autres espaces de la ville, Benjamin Paquette demande à connaître le montant que paie la compagnie de David Anselmo. Il reste bouche bée lorsque la ville refuse de lui communiquer l’information.

Demande d’accès

C’est à la suite d'une demande d'accès à l'information que Benjamin Paquette obtient le bail signé en 2012.

Il y est écrit que le loyer de NOFS est de 24 000 dollars par année payé en versements mensuels de 2 000 dollars.

Après avoir consulté des agents immobiliers, Benjamin Paquette apprend que le prix du marché est de 14 000 dollars par mois.

À la suite du renouvellement du bail en 2015, Benjamin Paquette dépose une plainte à la ville du Grand Sudbury.

En juillet 2017, le vérificateur général conclut que « le bail avec NOFS a été conçu de manière à ce que les frais de location soient ajustés au prix du marché sur la durée du [second] bail qui se termine le 31 mars 2018. »

Pour Benjamin Paquette, c’est la confirmation que la ville a loué l’aréna à un prix inférieur au prix du marché.

Un million de dollars en pertes potentielles

Le Sudburois s’inquiète des revenus que perd la ville et qu’il estime à plus d’un million de dollars.

La ville du Grand Sudbury refuse de répondre à nos questions. Elle réitère dans un courriel son engagement à développer l’industrie du film et de la télévision. La municipalité écrit que l’utilisation de l’ancien aréna Barrydowne par NOFS est un exemple de cet appui.

Une compétition déloyale

Benjamin Paquette soutient que l'entente entre la ville et la compagnie de David Anselmo fait mal aux petits joueurs locaux.

De son côté, Northern Ontario Film Studios indique par courriel avoir investi 500 000 dollars au cours des 6 dernières années pour rénover l'aréna et que le loyer reflète ses investissements.

« Cette valeur ajoutée au bâtiment restera longtemps après le départ de NOFS » écrit en anglais la maison de production.

Elle s'apprête à renouveler une deuxième fois le bail pour 3 ans. L’entente doit être approuvée par le conseil municipal à la fin du mois de mars.