Retour

Sur « la route » des microbrasseries de Saint-Roch

En quelques années, le nombre de microbrasseries est passé de 50 à 170 au Québec. Si la bière artisanale se faisait rare autrefois, les amateurs de houblon ont aujourd'hui l'embarras du choix. Surtout s'ils déambulent dans le quartier Saint-Roch.

À Québec seulement, on dénombre une vingtaine de microbrasseries. La Korrigane, Noctem Artisans Brasseurs et la Barberie ne sont que quelques-uns des établissements les plus connus.

Ex-propriétaire de la Barberie, Bruno Blais est à même de constater toute l‘effervescence de la bière artisanale, particulièrement dans Saint-Roch.

« On peut faire le tour du Québec [pour voir des microbrasseries], mais dans le quartier Saint-Roch, c’est à pied, ça c’est intéressant », raconte celui qui est aujourd’hui copropriétaire chez L'Air du temps.

Ouverture du Festibière

Les microbrasseurs détiennent maintenant 10 % du marché de la bière au Québec. Des chiffres éloquents pour l’industrie de la bière artisanale, alors que le toujours populaire Festibière de Québec s’ouvre jeudi.

« La première édition avait une trentaine d’exposants, incluant la restauration et autres produits variés, et aujourd’hui, on accote environ 80 exposants. On n’a pas le choix, on veut donner une place à tous les microbrasseurs », dit Sébastien Huot, un des promoteurs de l’événement.

Commandée par le gouvernement du Québec, une étude économique fiscale sortira bientôt. Elle permettra d’en connaître davantage sur l’importance des microbrasseries dans le marché de la bière au Québec.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Plus d'articles

Commentaires