Retour

Surplus record de 4,5 milliards $ : l'argent coule à flots à Québec!

ANALYSE - C'est majeur. Le gouvernement du Québec est parvenu à dégager un surplus budgétaire de 4,49 milliards de dollars avant le versement au Fonds des générations au cours de l'exercice qui s'est terminé le 31 mars dernier. C'est 1,1 % du PIB, un record en pourcentage depuis au moins 1970 et un sommet en dollars dans l'histoire du Québec.

C'est aussi l'un des bilans budgétaires les plus positifs sur la planète, ces jours-ci. Il n'est pas étonnant dans les circonstances de voir l'agence Standard and Poors relever la note de crédit du Québec.

À 4,49 milliards de dollars, c’est pratiquement le double de ce qui avait été annoncé dans le budget du 28 mars dernier, il y a à peine deux mois et demi. C’est, par ailleurs, presque un milliard de plus que lors de l’exercice précédent.

Non seulement le gouvernement dégage les surplus nécessaires pour investir dans le Fonds des générations, mais il génère d’autres surplus, soit près de 2,5 milliards de dollars, une somme que le ministre Carlos Leitao a choisi de placer dans la réserve de stabilisation.

En réalité, n’ayons pas peur des mots, l’argent pleut à Québec! On a l’impression que le gouvernement, au rythme actuel, imprime des billets!

Comment en sommes-nous arrivés là?

  1. Le « contrôle strict des coûts » pour reprendre les mots de Standard and Poors y est pour beaucoup. Le gouvernement Couillard, depuis son arrivée au pouvoir, a considérablement réduit la croissance des dépenses, a mis fin à des programmes, a coupé dans plusieurs secteurs. Cette rigueur, ponctuée de mesures d’austérité, a permis au gouvernement d’économiser des milliards de dollars dans les dépenses attendues de l’État;
  2. Toujours au chapitre des dépenses, la baisse des taux d’intérêt a été salutaire pour le gouvernement. Les coûts d’intérêt ont été beaucoup plus bas qu’attendu dans chacun des exercices budgétaires du gouvernement Couillard;
  3. Dans les dépenses toujours, le gouvernement n’a pas sorti de ses coffres tout l’argent prévu dans le dernier budget, une bonne vieille recette qui permet au ministre de se donner de la marge de manoeuvre quand arrive les mois qui précèdent une élection. Il serait étonnant que le gouvernement de Philippe Couillard se prive de l’extraordinaire coussin financier qu’il s’est donné dans une année électorale. En fait, jamais un gouvernement n’a pu compter sur un magot aussi magique que celui qui s’annonce pour ce gouvernement;
  4. Les revenus augmentent aussi plus rapidement. La croissance économique au Québec reprend grâce aux investissements en infrastructure, la croissance économique mondiale et américaine et la baisse du dollar canadien. Les astres sont alignés pour réduire les effets négatifs des compressions budgétaires sur la croissance au Québec, ce qui a limité la hausse du PIB à environ 1 % en 2015 et 2016. Cela dit, les prévisions pour le Québec demeurent plus faibles qu’en Ontario, en Colombie-Britannique et en Alberta. La hausse du PIB au Québec en 2017 et en 2018 sera plus faible que la moyenne canadienne. Cela dit, avec le vieillissement de la population, le départ massif des baby-boomers à la retraite et la stagnation de la population active, le taux de chômage baisse et touche aujourd’hui un creux en plus de 40 ans;
  5. Les transferts fédéraux sont plus élevés qu'attendu;
  6. Certains fonds spéciaux rapportent plus que prévu, ce qui est le cas du Fonds vert, dont les investissements ont été retardés. Le fonds de prévoyance a été moins utilisé que prévu et les sociétés d’État ont généré des revenus supplémentaires.

Bref, les travailleurs de la santé, de l’éducation, de la culture ont beau réclamer des investissements supplémentaires pour réparer les pots cassés et améliorer le bien-être collectif, rien n’atteint le ministre Leitao.

Avec sa note de crédit en poche et son 4,5 milliards de surplus, et des sondages qui sont, somme toute, pas trop mauvais pour les Libéraux, le ministre est parti en Europe pour faire une tournée des agences de notation et des institutions financières. Magnifique début d’été pour monsieur Leitao qui, probablement, n’en croit pas ses yeux…

Plus d'articles

Commentaires