Retour

Syndicats et patrons réunis à Québec pour parler de main-d'œuvre

Quelque 300 représentants des milieux patronal et syndical sont réunis jusqu'à vendredi à Québec pour participer au Rendez-vous national sur la main-d'œuvre. Des étudiants provenant des quatre coins du Québec entendent profiter de l'événement pour réclamer des stages rémunérés pour tous.

Plusieurs thèmes seront abordés au cours de la rencontre qui se déroule sous la présidence du premier ministre Philippe Couillard, dont l'attraction, l'intégration et le maintien en emploi de la main-d'œuvre ainsi que le développement des compétences et la formation continue.

L'événement qui se déroule au Centre des congrès de Québec devait se tenir à l'automne, mais le gouvernement Couillard avait décidé de le reporter de quelques mois afin d'accroître les chances d'en arriver à un consensus entre les représentants du patronat et des travailleurs.

« C'est la première fois dans notre gouvernement qu'on a ce type de rencontre là, soutient le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais. On est côte à côte dans une volonté très ferme de trouver des solutions aux défis de la main d'oeuvre », promet-il.

Le déclin démographique et la pénurie de travailleurs dans certains secteurs seront notamment au coeur des discussions.

La ministre responsable du Travail, Dominique Vien, et la ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, participent également à l'événement.

Des manifestants attendus

Des associations étudiantes ont bien l'intention de profiter de ce sommet de deux jours à Québec pour faire entendre leurs revendications. Elles réclament notamment une rémunération pour tous les stages pratiques en santé et en éducation.

Une dizaine d'autobus partiront de Montréal, les Laurentides, l'Outaouais, Sherbrooke et d'autres régions pour converger vers la capitale en après-midi, jeudi.

Le point de rassemblement des manifestants est prévu au parc de la Francophonie, près du parlement. Ils marcheront ensuite jusqu'au Centre des congrès, où se tient le Rendez-vous de la main-d’œuvre.

Des exclus mécontents

Mardi, des acteurs du milieu artistique ont déploré ne pas avoir été invités au sommet pour prendre part aux discussions sur les nombreux défis économiques et démographiques du Québec dans le milieu culturel.

Le ministre François Blais réplique que les représentants des différents « secteurs d'activités » ont volontairement été écartés. « On se serait retrouvé avec beaucoup trop de personnes. La liste des invités a été définie avec le monde patronal, syndical et le gouvernement pour permettre de véritables échanges. »

Le gouvernement promet que cette rencontre mènera à différentes annonces dans le secteur de la main d'oeuvre.