Retour

Système de laissez-passer aux Grandes Fêtes Telus : sécuritaire ou non?

D'entrée de jeu, Guillaume Morrissette affirme que la demande pour ce type d'analyse n'origine pas des organisateurs des Grandes Fêtes. C'est sa propre expérience en tant qu'usager du système, l'été dernier, qui l'a poussée à vouloir en savoir davantage.

Le genre de trouvailles qu’on a faites avec vraiment les moyens du bord, je vous dirais n’importe lequel appareil moderne, par exemple un téléphone intelligent, doté des capacités pour lire et réinscrire ces cartes-là, donc c’est une technologie qui est abordable à pas mal n’importe qui!

Guillaume Morrissette, propriétaire, Omnibus Technologie

« Les premières failles de sécurité qui ont été détectées pour cette technologie-là datent de 2011! Cette technologie-là et ses lacunes sont fortement documentées dans la littérature », explique-t-il.

Selon lui, les conséquences pour les usagers sont relativement graves « d’où l’intérêt de rendre ça public! » L'an dernier, le système de cartes retenu pour les laissez-passer des Grandes Fêtes avait suscité des interrogations en matière de sécurité des renseignements personnels.

Selon Guillaume Morrissette, le système contribue à un « faux sentiment de sécurité » pour les organisateurs.

Un système satisfaisant, selon les promoteurs

De son côté le porte-parole des Grandes Fêtes, Sébastien Noël croit que le système utilisé depuis deux ans est satisfaisant et qu'il continuera à être employé. Il ne croit pas aux scénarios rocambolesques d'éventuels fraudeurs.

« Ce serait juste pour mal faire, de commander des cartes en Chine des Grandes Fêtes avec notre logo, aller sur le terrain, cloner des cartes, par la suite effacer des informations qui sont sur la carte et qui sont associées à un code et entrer n’importe lequel autre nom pour pouvoir entrer aux Grandes Fêtes », constate le promoteur.

Je pense que c’est beaucoup d’actions pour pouvoir sauver 30 dollars!

Sébastien Noël, porte-parole, Grandes Fêtes Telus

« Est-ce que c’est sécuritaire? Non effectivement toute carte peut être clonée, mais est-ce que ça dérange le consommateur? Pas du tout parce que ce sont des bases de données qui sont sécurisées! […]! Il n’y a aucune information sur la carte », conclut Sébastien Noël.

Il affirme que cette technologie est utilisée par de nombreux événements en Europe et en Amérique du Nord, dont le Festival d'été de Québec et le Festival Osheaga de Montréal.