Retour

Tarifs d’électricité en Ontario : donner d’une main pour reprendre de l’autre

Les partis d'opposition dénoncent la récente demande d'Hydro One, qui souhaite augmenter ses tarifs de distribution d'électricité pour les cinq prochaines années. Cette demande, qu'elle adresse à la Commission de l'énergie de l'Ontario (CEO), survient au moment même où la province a promis une réduction de la facture d'électricité.

Un texte de Caroline Bourdua

Le critique néo-démocrate en matière d’Énergie Peter Tabuns pense que le problème réside à même la Commission de l’énergie de l’Ontario.

« Ils ont pour mandat de protéger le consommateur. On leur a demandé de réviser la vente d’Hydro One et ils ne l’ont pas fait. Et pour nous, c’était essentiel, puisque la privatisation des actifs d’Hydro One a un impact direct sur les abonnés », explique M. Tabuns, qui rappelle qu’un gouvernement néo-démocrate réduirait jusqu’à 30 % les factures d’électricité.

Il propose que la Loi de 1998 sur la Commission de l'énergie de l'Ontario soit révisée pour lui donner plus d’indépendance et de pouvoir.

Chez les conservateurs, le chef Patrick Brown dénonce aussi la demande d’Hydro One, qui selon lui signifierait une hausse annuelle de 141 dollars par année pour les familles ontariennes.

Dans une lettre ouverte, il demande à la première ministre Kathleen Wynne de rejeter la demande actuelle et toute autre demande subséquente jusqu’à ce que le salaire du PDG d’Hydro One soit réaliste et que le gouvernement cesse de signer de nouveaux contrats de production d’électricité dont la province n’a pas besoin.

La réponse du gouvernement

Dans une réponse écrite, le ministre de l’Énergie Glenn Thibeault promet que peu importe la décision de la Commission au sujet de la demande d’augmentation des frais de distribution d’Hydro One, la facture d’électricité ne subira aucune augmentation.

« Nous avons été clairs que les Ontariens verront une diminution substantielle sur le total de la facture cet été, grâce au Plan ontarien pour des frais d’électricité équitables. À court terme, la diminution sera de 25 pour cent en moyenne. De plus, les tarifs d’électricité seront ajustés en fonction de l’inflation pour les quatre prochaines années. »

« Il s’agit d’une demande pour que ces sommes soient investies pour moderniser notre réseau. Nous avons des poteaux, des fils électriques et des postes de distribution qui nécessitent des travaux majeurs parce qu’ils sont en décrépitude », explique le vice-président administratif du service à la clientèle et aux affaires chez Hydro One, Ferio Pugliese.

La majorité du système de distribution remonte aux années 1950 et 1960, d’où l’importance d’investir. Selon les documents déposés devant la commission, Hydro One dit avoir besoin de 1 452 100 $ pour réaliser ces travaux en 2018. Cela équivaut à une augmentation de 3,5 % des tarifs approuvés par la CEO pour 2017.

Hydro One a également déposé une requête concernant de nouveaux frais de service et des ajustements à apporter à un grand nombre de ses frais de service dont le recouvrement des comptes, la déconnexion et le rebranchement, le retrait des appareils de contrôle de la consommation et l'accès aux poteaux électriques.

La compagnie d'électricité se dit consciente de la grogne des consommateurs, mais indique que le « Plan ontarien pour des frais d’électricité équitables » donnera lieu en moyenne à des réductions de la facture d’électricité d’environ 31 pour cent par mois pour les consommateurs de 1 000 kilowattheures dès cet été.

La Commission de l’énergie de l’Ontario tiendra des rencontres communautaires régionales afin de consulter le public au sujet de la demande.

Par la suite, il y aura audience publique au cours de laquelle Hydro One viendra expliquer la nature des augmentations demandées, de même que les clients et les groupes qui s’y opposent.

Un exercice quinquennal

Les tarifs de distribution sont révisés tous les 5 ans.

Cependant en 2014, quand Hydro One a fait la demande, la Commission de l’énergie de l’Ontario avait seulement considéré sa requête pour 2015 à 2017. En tenant compte de divers facteurs et des audiences publiques, l’augmentation consentie totalisait 19 % de 2014 à 2017, par rapport à 29 % sur 5 ans, comme le réclamait la compagnie d'électricité.

La Commission de l’Énergie de l’Ontario indique par courriel que les compagnies d’électricité reçoivent rarement les sommes réclamées et qu’en général les décisions prises reflètent le taux d’inflation au cours de la même période.

Plus d'articles

Commentaires