Retour

Tarifs d’électricité : les conservateurs ontariens continuent de taper sur le clou

Le député de Nipissing Vic Fideli tient directement responsable le gouvernement de Kathleen Wynne pour la vente du plus ancien édifice de la Légion royale canadienne à North Bay.

L’immeuble de 1 951 m2 a été construit en 1926.

La compagnie à numéro qui en est le propriétaire depuis janvier 2016 a accepté de louer l’emplacement à la Légion pour la somme symbolique de un dollar par année pendant les deux premières années du bail.

A partir de janvier 2018, le loyer passera à 4 000 $ dollars par mois, pour une superficie de 427 m2 , une somme encore raisonnable selon les administrateurs, puisque pour un espace comparable au centre-ville de North Bay, le loyer aurait coûté environ 7 500 $ mensuellement.

La Légion se trouvera à payer près du quart de la facture totale d’électricité de la bâtisse, parce qu’il n’existe aucun compteur séparé pour le moment.

Le propriétaire a établi la répartition de la facture selon la superficie occupée par chaque locataire.

Des coûts d’électricité exorbitants

La facture d’électricité de l’immeuble est passée de 39 000 $ en 2009, à plus de 48 000 $ en 2014 soit une hausse de 23 %.

« Nous avons tout fait pour réduire ces coûts », explique Preston Quirt, un des responsables de la Légion. Les ampoules incandescentes sont passées aux lampes à diode électroluminescente (D.E.L.). La Légion s’est débarrassée de réfrigérateurs énergivores et malgré ces efforts, elle s’est retrouvée acculée à la faillite.

« Avec la vente de l’immeuble et une réduction de personnel, nous avons réussi à rembourser nos dettes qui s’élevaient à 250 000 $. Nous disposons maintenant d’un coussin de 330 000 $ en banque », ajoute-t-il.

Un effet boule de neige

Preston Quirt déplore la situation, d’autant que les difficultés financières auxquelles a fait face la Légion 23 ont un impact sur les dons caritatifs.

Au cours des dernières années, plusieurs branches de la Légion royale canadienne ont dû vendre leur immeuble ou carrément fermé leur porte.

C’était le cas pour Lively, en banlieue du Grand Sudbury et la Légion de Copper Cliff qui a vendu son immeuble en 2012. La Légion 553 de Chelmsford a déménagé dans un édifice plus modeste.

Outre la diminution du nombre de membres, les tarifs d’électricité sont montrés du doigt.

La Légion royale canadienne Lockerby dans le Grand Sudbury a vu ses factures d’électricité augmenter de 300 $ par mois pour s’établir à 2 400 $.

Plus d'articles

Commentaires