Retour

Tarifs douaniers : l'inquiétude augmente chez les travailleurs de l’industrie automobile

Les travailleurs du secteur automobile de la région de Windsor, dans le Sud-Ouest de l'Ontario, s'inquiètent des répercussions de l'entrée en vigueur des tarifs douaniers américains sur leur emploi et leur retraite.

La perspective d'une guerre commerciale entre le Canada et les États-Unis a poussé Unifor à organiser des assemblées locales mercredi soir pour les travailleurs du secteur automobile à travers le pays.

Dans la région de Windsor-Essex, près de 38 000 emplois sont liés à ce secteur, selon le syndicat Unifor.

La situation préoccupe vivement Steve Morgan, qui travaille à l’usine de montage de moteurs Ford de Windsor qui expédie une bonne partie de sa production aux États-Unis.

Des retraités s’inquiètent pour leur pension

Les menaces du président américain et les répercussions possibles d’une augmentation des tarifs inquiètent également les retraités des usines de montage. Plusieurs, comme Joanne Sinkevitch-Chaplin, ont participé aux assemblées de mercredi soir.

Lors de la fermeture de l’usine de montage General Motors, en 2010, 500 employés avaient perdu leurs emplois.

Dave Cassidy, président d’Unifor de la section locale 444, espère que de nouveaux employés ne perdront pas leur emploi à cause d’un coup de tête du président Trump. Il s’inquiète aussi parce que les pièces d’automobile peuvent être construites n’importe où, ce qui rend précaires les conditions d’emploi des travailleurs d’usine.

Plus d'articles