Retour

Taxe d'hébergement Airbnb : l'Association des hôteliers de l'A-T est insatisfaite

C'est à partir de dimanche 1er octobre que la plateforme de location de logements, Airbnb, va commencer à percevoir la taxe de 3,5 % sur l'hébergement au nom des personnes qui utilisent sa plateforme et remettra les sommes perçues au gouvernement.

En août, le gouvernement du Québec a conclu une entente dans ce sens avec Airbnb et Revenu Québec est chargée de la faire respecter.

Pour le vice-président de l'Association des hôteliers de l'Abitibi-Témiscamingue, Jean-Pier Frigon, cette entente ne signifie pas la fin de la concurrence déloyale subie par les hôteliers.

Il croit que Québec aurait dû appliquer l'équité fiscale et légale à tous les hébergeurs du Québec.

« Malheureusement ce n'est pas l'ombre d'une solution, seulement M. Couillard et je l'ai rencontré récemment à Val-d'Or, pour l'informer que les hôteliers s'attendent à l'équité fiscale dans le marché, donc tous ceux qui veulent faire de l'hébergement touristique devront facturer les trois taxes », dit-il.

Modifications à venir ?

Le service des communications du ministère du Tourisme explique que le gouvernement a l'intention de préciser certains éléments qui devraient tracer la ligne entre l'économie collaborative et les activités commerciales en matière d'hébergement touristique en proposant, dès cet automne, des modifications à l'encadrement actuel.

La taxe sur l'hébergement aurait dû rapporter 3,7 millions de dollars en 2016, qui servirait à faire la promotion de l'industrie touristique des régions.

Le Québec est la première province canadienne à s'être entendu avec Airbnb pour la perception de la taxe.

Plus d'articles

Commentaires