Retour

Taxes foncières : les producteurs agricoles demandent à Québec de reculer

L'Union des producteurs agricoles (UPA) et la Fédération québécoise des municipalités (FQM) réclament la suspension de la réforme du programme de crédit de taxes foncières agricoles qui doit entrer en vigueur le 1er janvier.

Selon une évaluation commandée par le syndicat d'agriculteurs, cette réforme entraînera une augmentation moyenne de 47 % des taxes municipales et scolaires.

« C'est en moyenne 1123 $ de plus. En Montérégie, où le prix à l'hectare est très élevé, il y a des fermes qui doivent payer 4000 $ de plus », dénonce François Bourassa, le président de l'UPA en Estrie.

Près de la moitié des producteurs agricoles en Estrie affichent des revenus annuels inférieurs à 50 000 $, selon l'UPA.

Plus d'articles

Commentaires