Retour

Taxes sur l’hébergement pour Airbnb : peu d’impact en Gaspésie

L'entrée en vigueur le 1er octobre de la taxe sur l'hébergement pour la populaire plateforme de location Airbnb, au Québec, risque d'avoir peu d'impact en Gaspésie, où l'offre est limitée. Mais dans la région, cette réalité cacherait un problème plus important: l'hébergement illégal.

Un texte de Martin Toulgoat

La taxe de 3,5 % par nuitée sera imposée, comme c'est le cas pour les autres établissements hôteliers et gîtes accrédités par le gouvernement du Québec.

Cette entente entre Airbnb et la province est unique au Canada. Mais ces nouvelles règles imposées au populaire site américain risquent d'avoir peu d'impact en Gaspésie.

Plus profitable pour Québec et Montréal?

On évalue que la contribution d'Airbnb pourrait ainsi s'élever à 3,7 millions de dollars par année. L'industrie ne sait pas encore comment cette somme sera répartie à travers la province. Mais Québec et Montréal pourraient en profiter davantage que les plus petites régions où l'offre sur cette plateforme touristique est moins importante.

« Je ne sais pas qu’est-ce que ça va donner comme impact à long terme, on va peut-être plus s’en rendre compte durant les mois d’été, mais je pense qu’en région, entre autres, on ne s’en rendra pas vraiment compte », explique la directrice générale de l’ATR Gaspésie.

De bonnes affaires pour l'hébergement illégal

Mais en Gaspésie, l'offre plus limitée sur le site Airbnb cacherait un problème plus important: l'hébergement illégal. Difficile d’évaluer le nombre de lieux d’hébergement qui contournent la loi, mais ce phénomène prendrait de l'ampleur depuis deux ans, en raison de l’achalandage touristique record.

Mauvaise foi ou méconnaissance de la loi, chose certaine, ces locateurs illégaux ne se cachent pas pour offrir de l'hébergement.

« Y'en a qui s'affichent clairement, qui nous apportent des cartes d'affaires ici au bureau d'accueil, explique Olivier Nolleau. Et quand on regarde s'ils sont inscrits à la classification de Tourisme Québec, ils ne le sont même pas. Et ils nous apportent leur cartes d'affaires. »

Pour faire respecter les nouvelles règles Airbnb, Québec a formé une équipe de 25 enquêteurs et de deux procureurs au sein du ministère du Revenu. Mais de façon générale, le plus important défi sera de déployer les ressources nécessaires pour aussi éliminer l'hébergement illégal aux quatre coins de province.

Plus d'articles

Commentaires