Retour

Taxi Hochelaga passe entre les mains du dragon Alexandre Taillefer

Le dragon Alexandre Taillefer entend électrifier toutes les voitures de l'entreprise Taxi Hochelaga, qu'il vient tout juste d'acheter.

M. Taillefer, qui s'est fait connaître grâce à l'émission d'ICI Radio-Canada Dans l'œil du dragon, a comme ambition d'électrifier progressivement les 500 taxis de la compagnie d'ici 2019, date à laquelle il souhaite compter sur une flotte de 2000 voitures.

« Je crois énormément à ça », a-t-il insisté vendredi matin à l'émission C'est pas trop tôt, faisant référence à l'électrification des taxis de Montréal, un projet sur lequel il travaille depuis environ un an.

M. Taillefer souhaite que son projet améliore les conditions socio-économiques des chauffeurs de taxis montréalais, dont le salaire, selon ses calculs, s'élève à seulement 8 $/h, soit en dessous du salaire minimum.

Le nouveau propriétaire de Taxi Hochelaga déplore en outre que les chauffeurs doivent travailler « entre 3000 et 3500 heures par année » pour gagner leur vie, soit plus de 57 heures par semaine, 52 semaines par année.

« C'est presque de l'esclavagisme », dénonce-t-il, ajoutant que les chauffeurs de taxis montréalais retrouveront « le sourire dans la voix » le jour où ils pourront bénéficier de conditions de travail bonifiées.

D'autres améliorations

M. Taillefer promet que les chauffeurs de Taxi Hochelaga se conformeront au code vestimentaire imposé par Aéroports de Montréal. Il souhaite par ailleurs renouveler l'expérience dans les taxis en offrant un accès à Internet gratuit et un chargeur d'appareils mobiles.

Le nouvel acquisiteur affirme que cette transformation n'engendrera pas davantage de coûts pour les clients. Une révision des prix à la baisse sera demandée à la Commission des transports du Québec. « Ce projet peut être rentable, mais doit l'être pour tous représentants du milieu », conclut-il.

Des ambitions datant de 2014

En septembre, lors de son passage à l'émission RDI ÉconomieM. Taillefer avait affirmé s'attendre à ce que les quelque 4430 taxis de Montréal soient tous électriques d'ici cinq ans. L'homme d'affaires avait fait quelques sorties publiques pour annoncer la création d'une compagnie de taxi entièrement électrique; il a finalement mis la main sur Taxi Hochelaga.

Du côté de la Ville de Montréal, elle annonçait en 2014 des mesures pour que l'industrie du taxi prenne le virage technologique et numérique. La Ville voulait aussi améliorer le service à la clientèle des taxis en faisant de ces chauffeurs « des ambassadeurs de Montréal ».

Plus d'articles

Commentaires