Retour

Télévision : le forfait abordable sous la loupe du CRTC

Les consommateurs sont-ils suffisamment informés sur les forfaits de télévision de base qui doivent leur être offerts depuis mars? Les câblodistributeurs en font-ils assez la promotion? Voilà des questions qui seront abordées cette semaine à Gatineau, lors d'audiences du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). 

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Des Canadiens se sont plaints du peu de visibilité accordé aux forfaits de base. Le CRTC le reconnaît. 

Radio-Canada a contacté à deux reprises les services de vente de quatre grands fournisseurs de télévision du pays, soit Rogers, Vidéotron, Shaw et Bell. Nous leur avons demandé quel était leur forfait le plus abordable. 

L'agent de vente de Vidéotron est le seul qui a offert le forfait de base d'entrée de jeu. Dans le cas de Shaw, l'offre dépendait du vendeur. Pour Bell et Rogers, les représentants ont d'abord suggéré certains forfaits plus coûteux, avant de proposer ensuite le forfait de base. 

Depuis le 1er mars, le CRTC oblige les câblodistributeurs à offrir un forfait de base de 25 $ par mois. 

Le CRTC exige des câblodistributeurs que les efforts de marketing pour ce forfait soient semblables à ceux portant sur leurs autres offres.

L'Union des consommateurs va dénoncer le manque de visibilité du forfait au cours des audiences organisées cette semaine par le CRTC.

À Rogers, on affirme « travailler avec tous les clients potentiels pour comprendre leurs besoins » et déterminer quel est le forfait le mieux adapté. La porte-parole Heather Robinson affirme que 7000 représentants du service à la clientèle ont été formés à propos du forfait de base. 

L'entreprise Shaw affirme de son côté que, comme les consommateurs sont différents, les agents de vente leur posent d'abord des questions « pour mieux comprendre leurs besoins » avant de leur faire une offre.

L'entreprise Bell assure que ses employés offrent aussi « le forfait ayant la meilleure valeur, selon les chaînes et options que les clients désirent », ce qui comprend le forfait de base.

Un forfait pas nécessairement moins cher

L'Union des consommateurs veut aussi rappeler que certains frais qui doivent s'ajouter au forfait de base imposé par le CRTC font en sorte que cette option n'est pas nécessairement la plus abordable.

Si, depuis mars, le CRTC exige qu'un forfait de base soit proposé, il est clairement précisé que les frais mensuels de 25 $ n'incluent pas l'équipement.

Presque tous les fournisseurs canadiens exigent donc des frais qui peuvent aller de quelques dollars à une centaine de dollars pour la location ou l'achat d'un décodeur. Des sommes peuvent aussi être exigées pour l'installation de l'accessoire.

Le CRTC reconnaît que la question des frais supplémentaires a aussi été soulevée par certains Canadiens. 

D'autres changements à venir

Depuis mars, en plus du forfait de base, les fournisseurs de câble et de satellite ont la possibilité d'offrir des chaînes de télévision sur une base individuelle ou dans un forfait allant jusqu'à 10 chaînes.

À partir du mois de décembre, le CRTC va imposer à ces entreprises d'offrir leurs chaînes selon ces deux formules. 

Plus d'articles

Commentaires