Retour

TransAlta ouvre une enquête indépendante sur ses  propres pratiques

Le fournisseur d'électricité TransAlta lance une enquête indépendante sur ses pratiques en réaction au récent rapport qui lui reproche d'avoir fermé des centrales pour manipuler les prix de l'électricité.

Dans un communiqué sur les résultats trimestriels de son entreprise publié mercredi, la présidente de l'entreprise, Dawn Farrel, exprime son étonnement face au jugement de la Commission des services publics de l'Alberta.

« TransAlta a mis fin depuis cinq ans aux actions à l'origine du problème examiné par la Commission », explique-t-elle. « Nous reconnaissons notre responsabilité pour assurer la confiance dans le réseau d'électricité de l'Alberta. Nous sommes ouverts à une compétition complète et équitable. Nous travaillerons avec la province et la Commission pour répondre à ces problèmes pleinement et ouvertement », ajoute Dawn Farrel.

L'objectif de l'enquête indépendante de TransAlta est de vérifier si ses pratiques sont conformes aux normes de l'Alberta. Les conclusions seront rendues publiques.

Dawn Farrel n'a pas dit si son entreprise ira de l'avant avec son intention d'interjeter appel du jugement de la Commission.

Un lourd passé

TransAlta n'en est pas à son premier déboire. En 2014, elle a payé près de 150 millions de dollars pour mettre fin à d'autres allégations de manipulation des marchés de l'électricité et du gaz naturel lors de la crise de l'énergie en Californie il y a 15 ans.

En 2011, l'entreprise albertaine a admis avoir manipulé des importations d'électricité et causé une hausse des prix qui a coûté 5,5 millions de dollars de plus aux consommateurs albertains.

Plus d'articles

Commentaires