Retour

Transport en commun : une possibilité à Cochrane en Ontario

La ville de l'ours polaire située dans le nord-est de la province pourrait recevoir des fonds afin de mettre sur pied un service d'autobus municipal. Selon le maire, Peter Politis, une annonce récente du gouvernement fédéral permettrait l'achat de deux autobus.

Cochrane qui compte un peu plus de 5000 habitants dispose seulement de taxis pour la circulation des gens sans véhicule personnel.

M. Politis indique qu’un des autobus emprunterait un circuit en ville, tandis que l’autre ferait le lien avec la Première Nation de Taykwa Tagamou.

« Le transport en commun est aussi bénéfique pour les touristes qui pourront visiter notre ville sans avoir à se soucier de la géographie », dit M. Politis.

Il indique aussi que malgré la petite taille de sa ville, les aînés apprécieront le transport en commun, surtout pendant les hivers difficiles où il faut se frayer un chemin dans la neige abondante.

Une initiative applaudie par les résidents

Geneviève Pouliot habite à la résidence pour personnes âgées Cadence à Cochrane. Elle espère que le projet se concrétise, d’autant plus qu’elle a des difficultés à se déplacer surtout en hiver. « Le taxi coûte trop cher, ça nous prend un autobus », dit-elle.

Elle estime que la mise en place d’un système abordable de transport en commun attirerait aussi davantage de touristes, notamment ceux qui veulent voir l’ours polaire emblématique de la région.

Même son de cloche de la part du chef de la Première Nation de Taykwa Tagamou, Bruce Archibald. Les 135 résidents de communauté située à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Cochrane doivent de rendre régulièrement en ville pour faire leurs achats ou aller à leurs rendez-vous médicaux.

Un système de covoiturage a été mis en place pour faciliter le transport de ceux qui ne possèdent pas de véhicule. « [Avec le transport en commun] les gens pourraient se sentir plus indépendants et ne pas devoir attendre que quelqu’un soit libre pour les conduire », note cependant M. Archibald.

Il souhaite d’ailleurs que la Ville entreprenne les démarches nécessaires rapidement.

Cochrane aimerait confier la gestion du système de transport à une entreprise privée et espère que l’annonce du financement promis par la province et le fédéral lui permettra d'obtenir des propositions.

Plus d'articles