Retour

Travaux de réfection de la 1re Avenue à Amos : c'est parti

Les travaux de réfection de la 1re Avenue au centre-ville d'Amos débutent cette semaine. Le contrat de plus de 7 millions de dollars sera réalisé par l'entreprise Galarneau, de Rouyn-Noranda.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

La 1re Avenue sera complètement refaite, y compris tout le système de canalisation entre la sortie du pont et la Caisse Desjardins.

Plusieurs commerçants craignent les impacts de ces travaux, d'une durée de quatre mois, sur l'achalandage de leur commerce.

Ils espèrent que les clients demeureront fidèles à leur commerce malgré l'ampleur des travaux.

« Les gens qui venaient ici pour chercher une lasagne, je ne sais pas s'ils vont avoir envie de marcher si longtemps que ça pour venir la chercher. En tout cas, on va faire tout ce qu'on peut, des pubs Facebook avec des promotions, on va essayer de se démarquer. Il faut continuer à vivre même si la rue est barrée », affirme Caroline Bérubé, propriétaire de La Gourmandine.

« Niveau parking, ça va être absolument fou. On n'aura plus de place juste pour venir travailler, j'imagine qu'il va y avoir un impact négatif », estime le gérant de La Source Ciné vidéo club.

« C'est tout à fait normal qu'on rénove et on en profite pour rehausser notre centre-ville. Moi, je pense qu'un coup que ce sera fait, nous allons vivre le petit Saint-Sauveur », ajoute Suzanne Blais, boutique Frérot Soeurette.

Une formation à la CCICA

La Chambre de commerce et d'industrie du Centre-Abitibi (CCICA) organise une formation afin d'aider les commerçants durant cette période.

« Comment je peux être visible, comment je peux fidéliser ma clientèle, comment je peux les inviter à venir quand même », nomme Johanne Breton, directrice générale de la CCICA, comme exemple d'informations contenues dans la formation.

Le maire d'Amos, Sébastien D'Astous, encourage les résidents à visiter les commerçants locaux.

« On sait que c'est un grand stress chez nos commerçants. On encourage la population à continuer à aller marcher au centre-ville. Je pense que les gens seront curieux et vont vouloir aller voir ça. J'espère qu'ils vont en profiter pour consommer dans nos commerces au centre-ville », ajoute-il.

La Ville a aussi établi une ligne téléphonique d'urgence pour répondre aux préoccupations des résidents et commerçants durant ces travaux d'une durée de quatre mois.