Retour

« Trou noir » : les travailleurs saisonniers de la Péninsule acadienne reviennent à la charge

Plus de 200 travailleurs ont de nouveau manifesté, lundi matin, à Tracadie, pour exiger une solution au « trou noir » de l'assurance-emploi qui prive ou privera plusieurs d'entre eux de prestations. Ils ont demandé au premier ministre Brian Gallant d'intervenir auprès du gouvernement fédéral, responsable du programme.

Environ 200 travailleurs saisonniers avaient déjà manifesté il y a une semaine, à Tracadie, à l'occasion d'une annonce du député fédéral d'Acadie-Bathurst, Serge Cormier.

Ils dénoncent la réapparition du « trou noir » depuis que la situation de l'emploi dans la région s'est améliorée. La baisse du taux de chômage a une conséquence directe sur les prestations d'assurance-emploi que peuvent recevoir les travailleurs saisonniers. Plus le taux de chômage est élevé, plus le nombre de semaines de prestations est grand.

Or, pour avoir droit à 23 semaines de prestations, les travailleurs du nord-est du Nouveau-Brunswick doivent maintenant travailler 490 heures. À l'automne de 2016, 420 heures de travail leur donnaient droit à 30 semaines de prestations.

Selon le comité d'emploi sur l'assurance-emploi de la Péninsule acadienne, des travailleurs saisonniers de la région ne sont plus admissibles à l'assurance-emploi depuis septembre dernier parce qu'ils n'ont accumulé que de 420 à 489 heures de travail, lors des dernières saisons dans les usines de transformation.

Les manifestants se sont rendus au bureau du ministre provincial et député de Tracadie Serge Rousselle, qui n'était pas sur place. Ils sont rentrés dans le bureau et ont l'intention de l'occuper tant et aussi longtemps que le ministre Rousselle ne sera pas venu leur parler.

Des policiers sont sur place, mais ne sont pas intervenus pour le moment.

Les manifestants veulent que les élus provinciaux incitent Ottawa à agir dans le dossier.

Le député fédéral Serge Cormier disait en décembre que son gouvernement était au courant du problème et qu'il cherchait une solution, mais il n'a rien annoncé depuis.

Avec les informations de René Landry