Retour

Trouver des solutions à la pénurie de main-d'oeuvre

Alors qu'une pénurie de main-d'œuvre frappe depuis des mois des entreprises de la Mauricie et du Centre-du-Québec, des entrepreneurs issus de plusieurs secteurs d'activités se sont rassemblés pour trouver des pistes de solutions et partager des astuces.

Le colloque régional sur les enjeux de la main-d'oeuvre s'est déroulé jeudi à Shawinigan sous le thème « Il est temps de faire les choses autrement ».

Comme plusieurs représentants du monde des affaires, le président-directeur général de l’entreprise informatique Factora, Charles-André Horth, fait partie de ceux qui ont de la difficulté à recruter des travailleurs dans la région.

Il compte embaucher 40 employés d’ici deux ans, mais ignore s’il pourra le faire dans la région.

Partager des astuces

Plusieurs pistes de solutions sont proposées par les entrepreneurs pour attirer les travailleurs et garder les employés expérimentés. Notons le télétravail, la conciliation travail-famille et l'adaptation du milieu de travail aux personnes autochtones, immigrantes ou handicapées.

Le directeur général de Groupé Mauricie Rive-Sud, Alexandre Ollive, croit qu’il est plus que temps que les entreprises mettent en commun leurs connaissances pour tenter de régler ce problème d’envergure.

La Mauricie compte pourtant 7000 chômeurs et 6000 prestataires de l'aide financière de derniers recours jugés aptes au travail.

« C'est un bassin de main-d'oeuvre qui peut être intéressant pour les entreprises. Sauf que l'enjeu, c'est vraiment une mise à niveau des compétences, une adaptation des compétences », indique la présidente du Conseil régional des partenaires du marché du travail, Marie-Pier Matteau.

Le président-directeur général de Factora reconnait que des pas de géants ont été faits dans la bonne direction. Le colloque de Shawinigan l’encourage aussi à penser que la situation pourra un jour se résorber.

Selon le reportage de Jérôme Roy