Retour

Trudeau et Trump réitèrent leur intérêt envers le pont Gordie-Howe

Le premier ministre Justin Trudeau et le président des États-Unis, Donald Trump réaffirment leur intérêt à l'égard du pont international Gordie Howe.

La déclaration commune publiée à l’issue de la rencontre entre les deux hommes lundi fait référence au futur pont.

Elle indique qu’ils « attendent avec impatience l'achèvement rapide du pont international Gordie Howe » et que cette voie commerciale est un « lien économique vital entre [les] deux pays ».

Cette confirmation a été bien accueillie par Dwight Duncan, président de l'autorité qui supervise la construction du pont.

« La réaffirmation de l'administration des États-Unis est importante et nous sommes heureux de ce soutien continu », souligne-t-il.

Selon M. Duncan, les responsables du pont avaient entendu parler du soutien de Trump au projet après son élection, mais il n'avait jamais fait de déclaration officielle.

La déclaration d'aujourd'hui est claire et sans équivoque. Nous allons procéder comme nous l'avons fait depuis le début.

Dwight Duncan, président de l'Autorité du pont Windsor-Détroit

Le passage entre Windsor-Detroit est le carrefour commercial le plus fréquenté entre les États-Unis et le Canada.

Près d'un quart de tous les biens circulant entre les deux pays traversent le pont existant ou traversent le tunnel reliant Detroit et Windsor.

Le nouveau pont sera financé par Ottawa par le biais d'un partenariat public-privé. Le gouvernement fédéral prévoit récupérer son investissement grâce au péage.

Le pont Gordie-Howe comptera six voies et reliera l'autoroute 401, en Ontario, à l'autoroute 75, au Michigan.

Il doit ouvrir en 2022.

Plus d'articles