Le patron du réseau social américain Twitter a annoncé mardi qu'il allait supprimer 336 emplois, soit 8 % de ses effectifs globaux, afin de faire des économies.

Dans une lettre adressée à ses employés, Jack Dorsey affirme que les secteurs des produits et de l'ingénierie seront les plus touchés par le plan de restructuration. Le service des ingénieurs, explique le PDG de 38 ans, avancera plus vite avec « une équipe réduite et plus réactive ».

Ces compressions, qui surviennent quelques jours après la confirmation de son cofondateur Jack Dorsey au poste de directeur général, vont se traduire par des charges pouvant aller jusqu'à 20 millions de dollars liées essentiellement aux indemnités de licenciement, explique Twitter dans un document boursier.

Toujours pas rentable

Après huit ans d'existence, la société, qui emploie plus de 4000 personnes, n'arrive toujours pas à trouver le chemin de la rentabilité. Son nombre d'utilisateurs et son chiffre d'affaires n'ont pas augmenté au même rythme que ses dépenses en recherche et développement et ses coûts d'infrastructure.

Twitter revendiquait en juin près de 316 millions d'abonnés, et seulement 44 % d'entre eux se connectent tous les jours. À titre de comparaison, 65 % des 1,49 milliard d'utilisateurs de Facebook dans le monde y accèdent quotidiennement.

Plus d'articles

Commentaires