Après le brunch de la fête des Pères, le mythique hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth de Montréal fermera ses portes pendant un an, le temps d'effectuer des travaux de rénovation d'environ 140 millions de dollars.

Un texte de Louis-Philippe Ouimet

« Le cycle de vie d'une chambre d'hôtel est d'environ sept ans et on était mûrs pour se rénover, alors on a décidé d'y aller avec une rénovation majeure pour transformer l'hôtel au complet », explique le directeur de l'hôtel, Patrick Lamy.

Environ 650 employés perdront temporairement leur emploi pendant les travaux.

Cette fermeture temporaire est connue depuis octobre 2015.

Un hôtel célèbre

Inauguré en 1958, le Fairmont Reine Elizabeth a été construit en plein cœur du centre-ville de Montréal, juste au-dessus de la gare Centrale. Dès son ouverture, le mythique hôtel se retrouve au coeur d'une controverse, des protestataires militant pour donner un nom français à l'établissement.

« Cette controverse avec le Château Maisonneuve [le nom français proposé] était les premiers balbutiements de la Révolution tranquille, se rappelle le journaliste à la retraite Marc Laurendeau. C'était dans le même temps que l'émeute de Maurice Richard ».

Au-delà de cet incident, l'hôtel atteint une certaine notoriété grâce à ces célèbres visiteurs, dont bien sûr la reine d'Angleterre.

Mais Dwight, bagagiste depuis 35 ans, garde un souvenir précieux de deux autres clients : le hockeyeur Jean Béliveau et l'ancien premier ministre du Canada Jean Chrétien : « M. Chrétien et son épouse, ça fait des années et des décennies qu'ils viennent. Il a toujours le moyen de nous faire sourire ou de nous faire rire », confie-t-il.

Le dalaï-lama, Nelson Mandela et les deux premiers hommes à avoir marché sur la Lune, Neil Armstrong et Buzz Aldrin, ont aussi logé dans cet hôtel. Mais l'invité dont on parle le plus encore aujourd'hui, c'est John Lennon, qui a fait en 1969 son bed-in pour la paix pendant une semaine dans la suite 1742. Il y a notamment enregistré la pièce Give peace a chance.

Cette chambre sera rénovée selon les règles de l'art, assure le directeur de l'hôtel. « On va la remettre au goût du jour, avec le lit devant la fenêtre, pour avoir la saveur de ce qui s'est passé en 1969 », explique Patrick Lamy.

Des clients et des employés se quittent

Nous avons rencontré David, barman en chef et employé au Fairmont Reine Elizabeth depuis 41 ans, qui est très apprécié des clients. Des habitués ont même voulu se faire prendre en photo avec lui en guise d'au revoir. « Ça me fait un peu de peine. Il y a des clients qui ont la larme à l'œil », explique-t-il.

Un de ses clients fidèles, qui se rend à son bar depuis 40 ans, le salue au passage. « Il y a un peu de douleur. Il va falloir que je me console avec mes pensées de lui », lance-t-il à la blague, dans un français un peu cassé.

Au fil du temps, près de 35 millions de visiteurs ont séjourné au Reine Elizabeth. L'hôtel doit rouvrir ses portes en juin 2017, tout juste à temps pour les célébrations entourant le 375e anniversaire de Montréal.

Plus d'articles

Commentaires