Le chef du Nouveau parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, était de passage au Chantier Davie ce matin pour donner son appui aux travailleurs qui réclament plus de contrats du gouvernement fédéral.

Un texte de Nicolas Vigneault

Le chef néo-démocrate estime que les besoins d'Ottawa en matière de construction navale sont suffisants pour permettre à tous les chantiers canadiens d'obtenir leur part du gâteau.

« Il y a assez de travail pour tout le monde et le gouvernement doit agir rapidement pour inclure le Québec. Il ne s'agit pas d'enlever des contrats aux autres chantiers », soutient M. Singh.

Pour la formation politique, le gouvernement Trudeau doit s'entendre rapidement avec Chantier Davie Canada sur la réfection de brise-glaces, un projet présentement en négociation et qui a été présenté aux autorités fédérales il y a près de deux ans.

« La soumission a été faite en 2016 par la Davie alors il est temps que les choses bougent », dénonce le lieutenant du Québec au NPD, Alexandre Boulerice.

Quant à l'ouverture démontrée par le premier ministre Justin Trudeau lors de son passage à Québec, le député de Rosemont-La Petite-Patrie lui demande des comptes. « De démontrer de l'ouverture c'est une chose, mais de signer un contrat c'est mieux. »

Inclure Davie, réclame le syndicat

« Il faut absolument inclure la Davie dans la stratégie nationale », répète pour sa part Anne Gingras de la Confédération des syndicats nationaux, qui s'est dite satisfaite d'obtenir l'appui du NPD dans ses revendications.

Le syndicat rappelle que le contrat des brise-glaces permettra de ramener environ 300 travailleurs au chantier, mais qu'il faudra beaucoup plus assurer la pérennité des installations.

« La réfection des brise-glaces, c'est un pas dans la bonne direction, mais c'est pas assez. On a obtenu à peine 1 % des contrats fédéraux, c'est nettement deçà qu'on est en droit de recevoir », peste la représente syndicale.

Pendant ce temps, les négociations entourant la possibilité pour Davie Canada de fournir quatre brise-glaces à la Garde-Côtière canadienne ont repris aujourd'hui à Ottawa.