Retour

Un bilan positif pour le début de saison 2017 du Corégone

Après un printemps chamboulé par la possibilité de ne pas avoir le financement nécessaire à ses activités, le Corégone, le traversier qui assure la liaison entre Saint-Juste-du-Lac et Témiscouata-sur-le-Lac, a finalement largué les amarres le 3 juillet. Bilan d'un début de saison qui aurait bien pu jamais ne se produire.

Un texte de Jérôme Lévesque-Boucher

C'est une véritable saga qu'a vécu la corporation de la Traverse du Lac Témiscouata en lien avec son financement. Le traversier n’était pas admissible aux programmes d'aide existants, ce qui a menotté le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, qui avait promis qu’il ne laisserait pas le Corégone à lui-même.

Chose promise, chose due: le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata est venu en aide à la Corporation de la Traverse du Lac Témiscouata pour qu’elle puisse, ici et là, recueillir les sous nécessaires à l’opération du navire.

Cette année, l'aide de Québec sera de 60 000 $. Jean D'Amour ne peut pas encore confirmer si le montant sera le même l'an prochain. En mars dernier, devant l'impatience des élus de la région du Témiscouata, Jean D'Amour avait plutôt promis qu'une subvention de 200 000 $ pour deux ans serait versée à la corporation qui gère le Corégone. Le ministre précise qu’il est essentiel de rentabiliser le traversier.

Annette Rousseau, présidente de la Corporation de la Traverse du Lac Témiscouata, a craint le pire. Comme il a été impossible de démarrer les activités du Corégone avant le 3 juillet, l'organisation a perdu deux semaines d'activité ce qui sera inévitablement apparent sur ses résultats financiers. Toutefois, la présidente affirme que depuis la reprise des traversées, tout va pour le mieux.

Difficile de donner des chiffres précis sur l’achalandage en question pour l'instant puisque l'exercice financier n'est pas complété. Par contre, il est permis de croire que l’affluence du moment est une preuve de la nécessité de la traverse, selon Annette Rousseau. « Ça aidera la corporation à renouveler son financement pour l'été 2019 », ajoute-t-elle.

La main d’oeuvre, prochain défi de la Corporation

Comme pour toutes les entreprises et tous les organismes du Bas-Saint-Laurent, le prochain défi de la corporation sera d’assurer une main d’oeuvre stable et qualifiée. Annette Rousseau utilise toutes les tribunes à sa disposition pour lancer un appel aux marins en herbe.

L'Assemblée générale annuelle de la Traverse du Lac Témiscouata aura lieu le 24 août prochain. C'est à ce moment que sera dressé le portrait complet des états financiers. Les citoyens y sont conviés pour donner leurs suggestions afin d'assurer la pérennité du navire.

Plus d'articles

Commentaires