Retour

Un chantier de l’entreprise Irving est paralysé par un débrayage temporaire

Les 500 travailleurs et travailleuses d'Halifax ont débrayé jeudi midi afin que leurs cotisations au régime de retraite soient rétablies par la compagnie.

Les travailleurs étaient déçus de lire sur leurs talons de paie que la compagnie avait décidé unilatéralement de cesser de verser ses cotisations au régime de retraite pour les heures supplémentaires, une pratique qui était en place depuis des décennies.

Le comité de négociation était surpris que cette décision ait été prise, car ils travaillent fort à la table de négociation avec l’aide d’un conciliateur en vue de conclure une convention collective équitable.

L’employeur a maintenant accepté de revenir au statu quo et de traiter de cette question à la table de négociation, là où elle doit être traitée.

L’employeur a aussi convenu qu’aucune mesure disciplinaire ne serait imposée en raison de la protestation.

L'entreprise J.D. Irving est à la recherche de 10400 employés

Au cours des trois prochaines années, J.D. Irving, Limited (JDI) prévoit plus de 10 400 embauches au sein des diverses activités de la société au Canada et aux États-Unis.

Une grande partie des emplois, soit 84 %, sont à pourvoir dans les provinces de l’Atlantique. Le Nouveau-Brunswick est la province qui aura le plus de postes à combler avec 5 101.

La Nouvelle-Écosse va recruter 2 167 employés au cours des prochaines années, les installations de l'Île-du-Prince-Édouard sont à la recherche de 594 employés et Terre-Neuve-et-Labrador devra employer 959 personnes.

Les prévisions sur trois ans découlent des départs anticipés à la retraite, de la croissance des activités et du roulement normal de la main-d'oeuvre.