Retour

Un conciliateur appelé à la table de négociation pour les employés d'ArcelorMittal

Un conciliateur est appelé à la table de négociation pour le renouvellement de la convention collective des travailleurs d'ArcelorMittal sur la Côte-Nord.

La partie patronale et le Syndicat des métallos ont demandé, d’un commun accord, l’aide d’un professionnel dans les négociations qui progressent lentement. Les deux parties tentent de s’entendre depuis le début du mois de janvier sur le contenu d’un nouveau contrat de travail.

Les 2000 travailleurs d’ArcelorMittal affiliés au Syndicat des métallos sont sans contrat depuis le 28 février. La dernière convention collective était d'une durée de six ans.

Mandat de grève

Après avoir rompu les négociations en mars, le Syndicat des métallos avait obtenu de ses membres un mandat de grève qui peut être appliqué au moment jugé opportun par les délégués syndicaux. Ce mandat de grève avait été approuvé à 99 % par les membres du syndicat.

Selon le coordonnateur régional du Syndicat des métallos, Nicolas Lapierre, les travailleurs de la minière n'acceptent pas les changements majeurs que veut effectuer l'employeur concernant les horaires et la mobilité de la main-d'oeuvre.

D'après les informations de Katy Larouche

Plus d'articles

Commentaires