Retour

Un deuxième rassemblement pour Trans Mountain en Alberta

Pour la deuxième fois cette semaine, un rassemblement pour l'extension du pipeline Trans Mountain a eu lieu en Alberta. Le message des manifestants devant le palais législatif à Edmonton était clair : Ottawa doit être plus ferme envers le gouvernement britanno-colombien.

La foule a offert son appui à l'entreprise américaine Kinder Morgan qui a suspendu ses activités non essentielles dimanche face à l'opposition en Colombie-Britannique.

Stephen Mandel, le chef du Parti albertain, Deron Bilous, le ministre du Développement économique et du Commerce, et Amarjeet Sohi, le ministre fédéral de l'Infrastructure, ont évoqué dans leur allocution la nécessité que le projet aille de l'avant pour la création d'emplois et l'économie du pays.

Le discours qui semble toutefois avoir le mieux résonné est celui du chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney : « Nous ne tolérerons plus ceux qui nuisent au progrès économique en contrevenant à l'État de droit », a dit le chef de l'opposition provinciale sous les applaudissements de la foule. Par ailleurs, Jason Kenney enjoint une nouvelle fois le gouvernement Trudeau à utiliser ses pouvoirs constitutionnels contre la Colombie-Britannique.

Malgré les cris de désapprobation lorsqu'il s'est adressé à la foule, le ministre fédéral de l'Infrastructure, Amarjeet Sohi, s'est voulu rassurant quant aux intentions d'Ottawa.

Le premier ministre Justin Trudeau s'entretiendra dimanche avec les premiers ministres de la Colombie-Britannique et de l'Alberta dans le but de résoudre ce conflit.

Plus d'articles