La Vallée de la Framboise à Val-Brillant a inauguré ses nouvelles installations touristiques qui feront partie de la Société des Économusées, un réseau qui compte présentement 80 membres au Canada et en Europe.

Le site portera le nom d'Économusée des liquoristes : framboise.

L'entreprise agricole de Val-Brillant a investi 100 000 $ pour adapter au goût du jour ses installations touristiques qui permettront de découvrir par exemple l'histoire du métier et connaître les étapes de fabrication du vin de petits fruits.

La copropriétaire de La Vallée de la framboise, Chantale Paradis, tient à transmettre la passion familiale qui a débuté en 1984. « On était très conscient que de s’unir à cette force du réseau là que sont les économusées, c’était vraiment un grand plus pour nous, donc on a embarqué dans l’aventure. »

La Société du réseau des Économusées

Le premier économusée est né à Saint-Joseph-de-la-Rive dans Charlevoix en 1987, dans le but de faire connaître le travail des artisans dans une papeterie. Par la suite, le concept a été exporté à l’étranger.

Aujourd’hui, le réseau compte 81 membres au Canada et en Europe. Une dizaine d’autres seront créés prochainement notamment en Haïti. Il existe neuf économusées au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine

Le directeur général de la Société du réseau Économusée, Carl-Éric Guértin, explique qu’au début, l’objectif était d’aider les entreprises culturelles à devenir rentables.

La Société veut aussi aider les artisans à avoir un accueil plus structuré. Elle veut du même souffle éduquer les consommateurs. « L’objectif c’est que les gens découvrent le réel travail de l’artisan et qu’ils comprennent pourquoi un artisan, ça coûte X dollars pour un sac de cuir. Pourquoi une liqueur comme ici à la Vallée de la framboise, ça coûte tant. C’est qu’il y a un travail qui est fait par un artisan et, ça, les gens l’oublient quand on achète dans les grandes surfaces. »

Plus d'articles

Commentaires