Retour

Un employé handicapé de l'Outaouais touché par les compressions de Walmart

Un employé de l'Outaouais est touché par la récente décision de Walmart Canada de ne plus embaucher des personnes atteintes d'une déficience intellectuelle ou du trouble du spectre de l'autisme.

Cet employé travaillait à la succursale située sur le boulevard Maloney, à Gatineau. Il a perdu son emploi après avoir oeuvré 20 ans au sein de cette entreprise.

Walmart Canada a annoncé, jeudi, qu'il mettait fin à son programme de plateaux de travail au Québec. Ce programme permettait d'intégrer à l'équipe d'employés réguliers des personnes ayant une déficience intellectuelle.

La décision a été mise en vigueur la journée même dans les 26 succursales du Québec qui participaient à ce programme.

Le président de l'Association pour l'intégration communautaire de l'Outaouais (APICO), un organisme dont la mission est de faciliter l'intégration au marché du travail des personnes présentant une déficience intellectuelle, a été « très surpris » de cette décision.

Il est particulièrement déçu pour l'employé gatinois qui a perdu son emploi. « Cette personne est considérée comme un employé à part entière. On parle que d'une seule personne en Outaouais [qui a perdu son gagne-pain], mais il s'agit d'une personne de trop », a-t-il déploré.

« C'est une personne qui adore travailler et jaser avec les gens, a poursuivi M. Viau. C'est une intégration sociale que l'on veut pour cette personne-là. »

Le président de l'APICO espère que la décision du géant du commerce aux détails sera renversée. Entretemps, son organisme négocie avec le gérant du magasin Walmart du boulevard Gréber pour que l'employé en question puisse garder son emploi.

Walmart a indiqué par voie de communiqué qu'il s'agissait d'une décision difficile, sans toutefois justifier l'arrêt du programme.

Avec les informations du journaliste Jérôme Bergeron