Retour

Un entrepreneur de l'Î.-P.-É. se plaint des vérifications de crédit sans autorisation

Un promoteur touristique de l'Île-du-Prince-Édouard affirme que la compagnie Eastlink a procédé à des vérifications de son dossier de crédit à deux occasions sans son autorisation.

L'entrepreneur Steve Arnold dit que la plus récente enquête de crédit n'était pas nécessaire puisqu'il était déjà un client d'Eastlink et qu'il cherchait simplement à rebrancher Internet à son commerce pour le début de la saison touristique.

Des vérifications à répétition ont eu une incidence sur sa notation de crédit, déplore-t-il.

Steve Arnold ne croit pas être le seul client pour lequel Eastlink mène des enquêtes de crédit sans autorisation. « C'est une grande entreprise. Il y a beaucoup de clients. Quelles sont les chances que je sois le seul à qui ça arrive? » se demande-t-il.

Les vérifications de crédit sont des pratiques courantes, mais les entreprises sont censées en informer leurs clients au préalable.

Pas la première fois

Le promoteur touristique croit que l'entreprise de câblodistribution doit mieux former ses employés pour qu'ils cessent de mener des enquêtes de crédit sans l'autorisation des clients. Il rappelle que ce n'est pas la première fois que la compagnie se retrouve sur la sellette pour une telle pratique.

Dans une déclaration écrite, Eastlink reconnaît que Steve Arnold aurait dû être informé de la vérification de son dossier de crédit. L'entreprise promet de s'excuser auprès de son client.

Le câblodistributeur insiste sur le fait qu'il s'agit d'« une erreur très regrettable » de la part d'un nouvel employé qui sera mieux encadré à l'avenir, et non d'un problème généralisé au sein de l'entreprise. « Nous avons confiance dans notre programme de formation », répète la compagnie.

Plus d'articles

Commentaires