Retour

Un fabricant de propulseurs marins s'installe à Summerside

Lueur d'espoir pour le site de Slemon Park à l'Île-du-Prince-Édouard, qui connaît des temps difficiles. La province a réussi à attirer un nouvel employeur dans le parc d'affaires situé sur l'ancienne base aérienne de Summerside.

Le concepteur et manufacturier d'équipements marins Nautican frabriquera à Summerside des propulseurs marins à haut rendement. L'entreprise basée aux États-Unis fabrique chaque année en moyenne une vingtaine de ces propulseurs, d'un diamètre d'un à quatre mètres, qu'elle vend à travers le monde.

Les unités de propulsion intégrées sont conçues, selon le fabricant, pour améliorer l'efficacité énergétique et la manoeuvrabilité des embarcations sur lesquelles elles sont installées.

Nouveaux emplois

La nouvelle usine de Nautican emploie présentement six personnes. L'entreprise pourrait embaucher une vingtaine d'autres travailleurs, tout dépendant de son carnet de commandes.

La propriétaire de l'entreprise, Elizabeth Reynolds Boyd, est elle-même originaire de Montague à l'Île-du-Prince-Édouard. Elle cherchait un moyen de rapatrier une partie de sa production des États-Unis dans sa province d'origine.

Lorsque j'amène des investisseurs ici, ils sont impressionnés par le niveau d'appui et de coordination qu'on ne voit pas ailleurs. Tous les gouvernements et toutes les agences locales travaillent ensemble pour attirer de nouvelles entreprises et créer des emplois.

Elizabeth Reynolds Boyd, propriétaire de Nautican

Au cours des trois prochaines années, Nautican souhaite déménager progressivement toute sa production à Summerside.

L'Île-du-Prince-Édouard subventionne une partie du loyer de l'usine de Selmon Park. L'entreprise Babcock Canada investira également dans l'achat d'équipements pour les nouvelles installations.

Effet d'entraînement

Le premier ministre Wade MacLauchlan croit que l'arrivée de Nautican encouragera d'autres entreprises à s'établir dans la province insulaire.

C'est important, la compétence et l'éthique de travail que les compagnies internationales voient à l'Île-du-Prince-Édouard. Lorsqu'elles voient ce que nous offrons ici, il y a beaucoup de possibilités de croissance.

Wade MacLauchlan, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

Le site de Slemon Park a connu plusieurs revers au cours des dernières années. En juillet, le fabricant de pièces d'avions Testori y a fermé son usine qui a déjà employé jusqu'à 150 personnes.

L'industrie de la technologie marine de pointe connaît une forte croissance à l'Île-du-Prince-Édouard. Les ventes sont passées de 7 millions de dollars en 2013 à 76 millions de dollars en 2015. Elles représentent aujourd'hui 8 % des exportations de la province.

Plus d'articles

Commentaires