Retour

Un fonds régional pour soutenir l'innovation et l'entrepreneuriat dans l'Est

Le Réseau des villes innovantes de l'Est du Québec crée un fonds régional de 400 000 $ sur trois ans pour développer l'innovation dans leurs communautés. Ce fonds a pour but de soutenir les projets en innovation associés aux centres de recherche de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent et en voie d'être commercialisés.

Un texte de Laurence Gallant

Le fonds est puisé à même les ressources financières des villes membres, à raison d'environ un dollar par habitant. La Société de promotion économique de Rimouski, la SOPER, est chargée de l'administration du fonds d'innovation.

Un comité formé de cinq experts d'un peu partout dans l'Est du Québec aura le mandat d'analyser et de recommander les demandes des entreprises.

L’organisation a bon espoir que le fonds grandisse au fil des ans et double même son financement en s'alliant à l'ensemble des municipalités de l'est.

« Il serait intéressant que d’autres partenaires municipaux viennent se joindre à nous pour se donner une masse critique et un budget plus significatif, permettant d’avoir un impact plus grand sur les objectifs que nous poursuivons », affirme le coordonnateur des activités du Réseau des villes innovantes de l'Est du Québec, Michael Schmouth.

Le projet du Réseau est notamment d’amorcer des discussions avec le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et la Table des préfets élargie de la Gaspésie.

Le Réseau des villes innovantes de l'Est du Québec assure que le choix de la SOPER comme gestionnaire du fonds a fait consensus auprès des élus.

Avec son mandat élargi, la SOPER est déjà dotée de la structure administrative nécessaire pour chapeauter le dossier, indique Martin Beaulieu, son directeur général.

« La SOPER est dans l’est l’un des seuls organismes économiques indépendants avec son propre CA, donc ça nous permet de façon neutre d’agréger toutes les sommes de toutes les villes, de les gérer de façon confidentielle et de faire le processus de rédition de compte auprès des élus de chacune des villes », explique-t-il.

Un premier appel de projets se fera en septembre prochain. Un maximum de 25 000 dollars sera alloué aux projets choisis, et ne devra pas dépasser la moitié de leur budget.

Plus d'articles

Commentaires